Californie: Les champs de fleurs sauvages du désert se voient depuis l'espace

NATURE La superfloraison qui a eu lieu cette année dans les vallées de Californie est visible depuis l’espace…

Marie Lombard

— 

La forêt de Los Padres ( Californie) en décembre 2016 (gauche) et en mars 2017 (droite. Les zones jaunes sont les massifs floraux photographiés par un satellite de Planet Labs

La forêt de Los Padres ( Californie) en décembre 2016 (gauche) et en mars 2017 (droite. Les zones jaunes sont les massifs floraux photographiés par un satellite de Planet Labs — Screenshot Planet Labs

Des fleurs qu’on voit depuis l’espace ? C’est en Californie que ça se passe. Des images capturées par les engins spatiaux de l’entreprise satellitaire Planet Labs ont mis en évidence la densité florale présente cette année dans la forêt de Los Padres, la réserve de coquelicots de Californie ( Etats-Unis) et d’autres zones alentour.

>> A lire aussi : Nasa: Le satellite GOES-16 livre ses premiers clichés exceptionnels

Appelé superfloraison, ce phénomène est dû aux très nombreuses pluies et au froid de cet hiver 2017 qui ont permis de conserver l’humidité dans le sol habituellement aride de Californie. Cette grande quantité d’eau a entraîné la croissance massive des graines et des germes de fleurs éphémères et sauvages.

La même zone de la chaîne californienne en décembre 2016 puis en mars 2017. Les zones jaunes sont les massifs floraux photographiés par un satellite de Planet Labs
La même zone de la chaîne californienne en décembre 2016 puis en mars 2017. Les zones jaunes sont les massifs floraux photographiés par un satellite de Planet Labs - Screenshot Planet Labs

Une merveille naturelle menacée par les touristes

Malheureusement, la superfloraison a attiré un grand nombre de visiteurs qui, ignorant les consignes, se sont baladés négligemment dans les champs en détruisant les fleurs fragiles. Un journaliste de Mashable s’est ainsi rendu dans la réserve de coquelicots de la vallée Antelope pour examiner le phénomène.

>> A lire aussi : Espace: Un satellite américain explose et laisse un «champ de débris»

« Pour entrer dans la California Poppy Reserve, j’ai donné 10 dollars au ranger qui m’a verbalement averti de bien "rester sur les sentiers" et m’a donné un texte sur lequel il était écrit que "marcher en dehors des sentiers mettait en danger les fleurs sauvages ». Des panneaux encerclant le parking exhortaient poliment à la même prudence. Pourtant, bien en vue devant le portail d’entrée, je voyais les visiteurs descendre de leurs voitures et marcher sur les fleurs (…) une poignée d’employés ne suffit pas à contenir des centaines de visiteurs. »

Ainsi, alors que les fleurs piétinées se dessèchent, les photos poétiques et les champs de marguerites fleurissent sur Instagram.

Friday feels! 🐥🐥 The next few months are shaping up to be the best so far, and I cannot wait to see where this ride takes us next!

A post shared by AMY SEDER ◇ AWAY LANDS 🌏 (@amyseder) on