A 86 ans, elle tague la Banque nationale suisse pour dénoncer les investissements dans les armes

SUISSE A 86 ans, Louise Schneider a été arrêtée pour avoir tagué la BNS en protestation contre les investissements de la banque sur le marché des armes…

Marie Lombard

— 

Louise Schnneider arrêtée pour avoir tagué la BNS

Louise Schnneider arrêtée pour avoir tagué la BNS — Screenshot Blick.ch

Après DJ Grandma' et Escape Grandpa', voici Street Grandma'. Les octogénaires sont à l’honneur cette semaine et la troisième sur le podium s’appelle Louise Schnneider.

>> A lire aussi : Attaque chimique en Syrie: L'ambassadrice américaine à l'ONU fustige la Russie

Le groupe pacifiste pour une Suisse sans armée a récemment lancé un mouvement destiné à bannir du pays chaque fond allant à une entreprise de production d’arme. Parmi ces fonds se trouve la Banque nationale suisse (rien que ça), connue pour investir notamment dans des sociétés d’ armement nucléaire. C’est pour lutter contre les actions de la BNS que Louise Schnneider s’est engagée dans l’initiative par graffitis du groupe pacifiste. Accompagnée d’un groupe de militants, elle a donc écrit « l’argent pour les armes tue » à la bombe au-dessus du bâtiment de la BNS… et s’est fait arrêter.

Relâchée quelques heures plus tard selon le secrétaire politique du groupe Younniss Mussa, Schnneider a déclaré à Blick qu’elle « le referait tout de suite car la banque nationale suisse investi dans le marché des armes. Cela doit cesser. »

>> A lire aussi : Désarmement de l'ETA: Près de 3,5 tonnes d'armes, explosifs et matériels trouvées dans les caches d'armes

600 millions de dollars investis dans les armes nucléaires

Selon un rapport de la fondation PAX publié par le quotidien suisse Tages-Anzeiger, la BNS a investi en 2015 plus de 600 millions de dollars dans 14 entreprises produisant des armes nucléaires. Parmi ces dernières se trouve la société américaine de missiles Raytheon, chez qui la banque suisse ne détient pas moins de 933.745 actions. Pour exemple, les tomahawks envoyés par les Etats-Unis sur la base aérienne syrienne d’Al-Chaayrate jeudi 6 avril proviennent des entrepôts de Raytheon. Les millions de dollars de la BNS semblent pourtant minimes comparés aux 5.1 milliards investis par l’autre grande banque suisse, UBS, sur le marché des armes.

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.