Victime du syndrome des « yeux de chats », Caitin Stickels a posé face à l'objectif du photographe de mode Nick Knight. Les clichés ont été publiés dans le magazine de mode V.
Victime du syndrome des « yeux de chats », Caitin Stickels a posé face à l'objectif du photographe de mode Nick Knight. Les clichés ont été publiés dans le magazine de mode V. - Instagram / caitinkitten

Victime du syndrome des « yeux de chats », Caitin Stickels a réalisé un rêve. Des clichés inspirés de l’œuvre de l’artiste Gustav Klimt réalisés avec le photographe de mode Nick Knight ont été publiés dans le magazine de mode V.

Un travail qui décloisonne l’univers de la mode hyperformaté et qui donne un nouvel éclairage sur la maladie de l’artiste et mannequin de 29 ans. La jeune femme de Seattle (Etats-Unis) est atteinte d’une maladie génétique qui déforme son visage et ses pupilles, lui donnant ainsi une apparence féline, précise RTL.

Plus de 20.000 abonnés sur Instagram

C’est grâce à internet que l’Américaine s’est fait connaître, et en particulier sur son compte Instagram, qui affiche maintenant plus de 22.000 abonnés. La jeune femme y joue de son physique et se dévoile nue ou habillée, offrant des images parfois provocantes.

« J’étais heureuse d’être petite dans mon petit monde et de créer mon art tel que je le faisais », explique Caitin dans un texte publié sur le site de V. Mais la voilà maintenant propulsée dans une autre dimension sous l’œil d’un professionnel connu pour ses photographies colorées.

>> A lire aussi : VIDEO. Bangladesh: Victimes d'attaques à l'acide, des femmes deviennent mannequins le temps d'un défilé de mode

 

Mots-clés :