Obama aurait pu espionner Trump avec «des micro-ondes», selon une porte-parole

ETATS-UNIS Interrogée par « The Record », la conseillère de Donald Trump Kellyanne Conway a sous-entendu que Barack Obama aurait pu espionner la Trump Tower grâce aux micro-ondes…

Marie Lombard

— 

Kellyanne Conway pense que Obama a pu espionner la Trump Tower grâce à des micro-ondes

Kellyanne Conway pense que Obama a pu espionner la Trump Tower grâce à des micro-ondes — Andrew Harnik/AP/SIPA

Jamais Donald Trump ne trouvera meilleur petit soldat que Kellyanne Conway. Toujours prête à le soutenir dans ses déclarations les plus fantaisistes, la conseillère du président des Etats-Unis, qui a inventé pour lui le concept des « faits alternatifs » ainsi que quelques attentats, a encore fait preuve ce week-end d’une grande créativité.

Interrogée par un journaliste de The Record au sujet des déclarations de Donald Trump qui accuse Barack Obama d’avoir mis les téléphones de la Trump Tower sur écoute, Kellyanne Conway a fait valoir qu'« il y a plusieurs façons de surveiller quelqu’un maintenant, malheureusement », parmi lesquelles la conseillère a cité « les téléphones, les écrans de télévisions » et… « les micro-ondes ». En effet, selon elle, « les micro-ondes peuvent être transformés en caméras ».

Alors que le chef du renseignement américain sous Barack Obama, James Clapper, et le président républicain de la chambre des représentants Paul Ryan ont nié les écoutes imputées à l’ancien chef d’État contre Donald Trump, Kellyanne Conway n’a pour sa part donné aucune preuve de la véracité de ses propos. Toutefois, comme la conseillère l’a affirmé ce lundi au journaliste de CNN Chris Cuomo : elle « n’est pas l’inspecteur Gadget (…) Et [son] travail n’est pas de présenter des preuves ». Une enquête parlementaire a été ouverte malgré le scepticisme autour des accusations du président.

La circonspection provoquée chez les journalistes comme chez les internautes par les propos de Kellyanne Conway a mené le président des Etats-Unis à venir en aide à son cerbère :

« C’est fou comme nombre de médias sont grossiers avec mes représentants actifs. Soyez gentils, vous ferez beaucoup mieux ! »