Le GIF qui aurait causé la crise d'épilesie
Le GIF qui aurait causé la crise d'épilesie - Screenshot Vanity Fair.com

Un simple gif peut-il déclencher une crise d’épilepsie ? Le journaliste de Vanity Fair et Newsweek Kurt Eichenwald, bien connu pour ses articles critiques au sujet du nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump, assure en tout cas avoir reçu sur Twitter un gif qui l’a mis par terre.

Un internaute dont le compte Twitter (depuis supprimé) est @jew_goldstein a en effet envoyé à Kurt Eichenwald une image mobile présentant des étoiles imbriquées jaunes et rouges avec au centre cette phrase écrite en bleu : « Tu mérites une crise d’épilepsie pour tes publications ». Ce qui n'a pas manqué d'arriver, selon le journaliste, un épileptique notoire. Victime d'une violente crise, il a été retrouvé au sol par sa femme, qui a tout de suite appelé la police pour dénoncer ce gif malveillant.

Voici une capture d'écran du gif en question :

Le GIF qui aurait causé la crise d'épilesie
Le GIF qui aurait causé la crise d'épilesie - Screenshot Vanity Fair.com

Et le tweet publié par la femme de Kurt Eichenwald : « C'est sa femme, vous avez provoqué une crise. J'ai des informations sur vous et j'ai appelé la police pour signaler une attaque. »

Une attaque, vraiment ? Si cela peut sembler incroyable, le neurologue Patrick Chauvel, contacté par 20 Minutes, confirme qu'« il est tout à fait possible qu’une image provoque une crise chez une personne déjà épileptique ». Toutefois, ce n’est pas le graphisme de l’image en elle-même qui est en cause selon lui mais plutôt « le stimulus visuel particulier » créé par une image mobile telle qu’un gif. Telle « une télé mal réglée », les fréquences d’une image mobile peuvent en effet induire une photosensibilité pouvant provoquer une crise épileptique. Il serait donc tout à fait possible de provoquer une crise épileptique dommageable à une personne par le biais des réseaux sociaux.

L’avocat Keith Lee, basé en Alabama, a analysé la situation sur son blog. Selon lui, l’incident dont a été victime Eichenwald pourrait légalement être classifié comme une attaque. Car « il n’y a aucune raison de penser que quelqu’un ne puisse être tenu responsable d’agressions perpétrées par voie électronique sur de grandes distances », affirme-t-il. Dans le doute, Kurt Eichenwald a annoncé sur Twitter avoir porté plainte.

 

Mots-clés :