Google est-il allé trop loin en matière de respect du droit à la vie privée ? A en croire ce cliché devenu viral sur les réseaux sociaux, on est en droit de se poser la question. Dégotée par le journaliste du Guardian aux Etats-Unis, David Shariatmadari, l’image met en scène une vache paisiblement en train de paître le long d’un canal, la tête entièrement floutée.

L’image, datée d’août 2015 et toujours en ligne, est visible lorsque l’on effectue sur le moteur de recherche Google Map la recherche « Coe Fen », du nom de la bourgade anglaise où se situait l’animal lorsque la photo a été prise. Interrogé par le site américain NPR (national public radio), un porte-parole du site a déclaré : « Il est évident que notre logiciel de reconnaissance faciale automatique a été un petit peu trop zélé ».

capture d'écran sur Google Street View de la vache floutée à Coe Fen
capture d'écran sur Google Street View de la vache floutée à Coe Fen - Google Street View

Selon la politique de confidentialité de Google, cette technologie « est conçue pour brouiller tous les visages et les plaques d’immatriculation ». Les personnes immortalisées par les « Google Car » peuvent également exiger que leur maison ou leur voiture soient floutées. En revanche, une fois que la demande est acceptée, le floutage est permanent. Rien n'est stipulé en revanche concernant les animaux. 

>> A lire aussi : Mieux vaut ne pas croiser une voiture Google Street View quand on fait du cheval

L’outil du moteur de recherche alimente régulièrement la rubrique technologie des médias pour des « loupés » similaires. En 2014, un internaute avait prévenu la police écossaise après avoir repéré sur Google Street View la photo d’un homme se tenant au-dessus d’un corps apparemment sans vie, le manche d’une pioche à la main. En réalité, la scène avait été montée de toutes pièces par les deux protagonistes qui avaient repéré la voiture Google et voulaient s’amuser un peu.