La Toussaint n'est plus aujourd'hui une simple fête religieuse. La crémation progresse et le deuil ne s'affiche plus ouvertement, et de plus en plus de Français anticipent l'organisation de leurs obsèques.
La Toussaint n'est plus aujourd'hui une simple fête religieuse. La crémation progresse et le deuil ne s'affiche plus ouvertement, et de plus en plus de Français anticipent l'organisation de leurs obsèques. - Jeff Pachoud AFP/Archives

Toussaint, fête des morts… Pas si facile de s’y retrouver.
Pour beaucoup, la Toussaint est synonyme des vacances scolaires pluvieuses, de long week-end et d’embouteillages routiers.
Et nombre de Français confondent Toussaint et jour des morts. En ce 1er novembre, 20minutes.fr fait le point…

La Toussaint fait partie des principales fêtes du calendrier liturgique chrétien (avec Noël, Pâques, l'Ascension, la Pentecôte et l'Assomption). C'est la fête de tous les saints, qu'ils figurent ou non dans le calendrier. La Conférence des évêques de France précise: cette fête est aussi «l'occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles».

Le jour des morts (le 2 novembre), lui, est, dédié au souvenir des morts de la famille. Dans la tradition catholique, c’est l’occasion de faire un tour au cimetière, pour fleurir les tombes.
Mais en Chine, la pratique est toute autre…
En France, cette tradition est en léger recul, selon un sondage réalisé par le Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) pour la Chambre syndicale nationale de l'art funéraire (CSNAF).