#1776TRUMP: Twitter fait voyager Donald Trump au temps de la déclaration de l'indépendance des Etats-Unis, et c'est génial

ETATS-UNIS Aux Etats-Unis, on ne manque pas une occasion de se moquer du candidat républicain à la présidence. A l'occasion des célébrations du 4 Juillet, Twitter a décidé de faire voyager Donald Trump dans le temps…

W.P.

— 

Donald Trump aurait sans doute ressemblé à ça en 1776...

Donald Trump aurait sans doute ressemblé à ça en 1776... — Twitter

Imaginez Donald Trump voler les clés de la DeLorean de Marty McFly, foncer à 88 mph et sortir de son bolide en 1776, au côté de Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, et John Adams au temps de la signature de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique. A votre avis, que se serait-il passé ? C’est peu ou prou la question posée par le compte Twitter du HuffPost Comedy à ses abonnés, mardi 5 juillet, au lendemain de la fête nationale, via le hashtag #1776Trump.

Comme souvent, la communauté du petit oiseau bleu s’est montrée à la hauteur des attentes et a régalé en adaptant, par exemple, des punchlines du milliardaire américain au contexte de l’époque. Savoureux.

« Les esclaves vont construire un mur, et personne n’aura à payer pour ça. »

« J’ai 48 esclaves. J’aime les esclaves ! Les esclaves m’aiment ! »

« Tous les hommes ont été dotés de sens par le Créateur. Je garantis qu’il n’y a pas de problème. Je le garantis… »

Pour les internautes, il va de soi que Donald Trump n’aurait pas été ami avec les pères fondateurs des Etats-Unis.

« Je ne sais pas si c’est vrai, mais beaucoup de personnes me disent que Thomas Jefferson a une petite-amie noire. C’est ce que j’entends ! »

« George Washington n’a plus toutes ses dents. Moi j’ai toutes mes dents. J’ai les meilleures dents ! »

« Thomas Jefferson pense qu’il est si intelligent. Je connais des mots. J’ai les meilleurs mots. Ses mots sont des perdants. Mes mots à moi sont des gagnants. »

On a gardé le meilleur pour la fin.

« Et un puissant guerrier renaquit de ses cendres. »