VIDEO. Pourquoi les complotistes s'agitent sur la photo d'un prétendu nuage au dessus du CERN ?

COMPLOT Le cliché d’un nuage zébré d’éclairs au-dessus du CERN, organisation européenne pour la recherche nucléaire, alimente depuis plusieurs semaines des théories complotistes…

H.S.

— 

Le grand collisionneur de hadrons, au Cern.

Le grand collisionneur de hadrons, au Cern. — CERN

« Je ne connaissais absolument pas cette théorie, je l’ai découverte en lisant les commentaires. J’ai fait une recherche Google de ma photo et j’ai pu constater cette utilisation détournée ! » Une semaine après avoir posté son cliché sur sa page Facebook, la photographe amateur Joëlle Rodrigue, contactée par 20 Minutes, n’en revient toujours pas. Dans les messages postés sous l’image revient régulièrement la même question : « Le nuage se trouve-t-il au-dessus du CERN ? ».

Si l’organisation européenne pour la recherche nucléaire est si souvent citée, c’est qu’elle agite depuis la publication de la photographie de Joëlle Rodrigue, une des théories complotistes les plus farfelues. Repérée par The Sun et Sunday Express au Royaume-Uni et Le Point en France, une vidéo visionnée plus de 180.000 fois sur Youtube utilise le cliché du nuage zébré d’éclairs pour affirmer que le CERN mène des expériences visant à « dérégler les cycles météorologiques » et à ouvrir des « portails ».

>> A lire aussi : La lutte contre les théories du complot? «C'est un complot!»

Une utilisation dévoyée 

Pour étayer ses propos, le narrateur cite tour à tour le programme AWAKE lancé en 2013 par l’organisation scientifique, portant sur l’accélération des particules et les « récentes intempéries climatiques à travers le monde ». Mais surtout, il affirme que le nuage se trouve pile au-dessus des locaux du CERN et de son collisionneur de hadrons.

>> A lire aussi : Comment l'Education nationale veut contrer les théories du complot

Joëlle Rodrigue tient à préciser : « Le cliché a bien été pris le 24 juin entre minuit et 1h du matin mais je ne cautionne en aucun cas l’utilisation qui en a été faite ni cette théorie farfelue ! Ce qu’on voit sous le nuage est la ville de Genève et son lac. Le CERN se trouve dans cette direction, c’est qui a alimenté cette histoire ». Impossible en revanche d’affirmer, comme l’a fait le collectif complotiste, qu’il est exactement au-dessus des locaux de l’accélérateur de particules. Ce n’est pas la première fois que l’organisation européenne pour la recherche nucléaire alimente de folles théories. En décembre dernier, plusieurs blogs complotistes avaient accusé le CERN de « jouer avec le ciel » en créant « des vortex » incontrôlables.