Croissants, fromage, baguette: La France, star des slogans anti-Brexit

ROYAUME-UNI Des milliers de Britanniques ont défilé à Londres pour manifester leur opposition à la sortie du Royaume-Uni de l’UE…

H.S.

— 

Des manifestantes pro-UE à Londres, le samedi 2 juillet 2016.

Des manifestantes pro-UE à Londres, le samedi 2 juillet 2016. — @StuartBonar

« Fromage not Farage ! » ou « Baguette, not regret ». Voilà ce qu’on pouvait lire, entre autres slogans, ce samedi après-midi sur les pancartes des milliers de Britanniques rassemblés à Londres pour protester contre le Brexit. Neuf jours après le résultat du référendum actant la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, les partisans du maintien du pays dans l’UE ont défilé, avec humour dans les rues de la capitale.

Terminées les traditionnelles rivalités avec l’Hexagone, les Anglais ont dégainé croissants et baguettes pour crier leur amour de l’Europe. Une bouffée d’amitié tempérée par le compte parodique de la police londonienne sur Twitter qui a précisé : « Nous tenons à rappeler aux citoyens londoniens qu’un usage agressif de la baguette est un délit criminel. #marchforeurope ».

De l’humour, les pro-Brexit n’en ont pas manqué non plus. Si la « Marche pour l’Europe » a rassemblé des milliers de personnes, l’initiative a été raillée, certains observateurs jugeant qu’il était trop tard pour contester le vote et qu’il fallait respecter le choix du peuple Britannique. Contrairement aux sondages et aux prédictions des marchés financiers, la sortie du Royaume-Uni a été votée à 51,9 %, les résultats faisant toutefois émerger de fortes disparités sociales et territoriales.

Malgré le ton volontairement léger des manifestants, l’ambiance depuis une semaine est délétère outre-Manche et les interrogations persistent. Après l’annonce de la démission de David Cameron, les deux principaux prétendants à sa succession, les ministres Theresa May (Intérieur) et Michael Gove (Justice), ont annoncé qu’ils ne déclencheraient pas la procédure du Brexit avant fin 2016, voire en 2017, suscitant l’agacement du président français François Hollande vendredi. Le nom du successeur de Cameron doit être annoncé le 9 septembre.