Brexit: Près de 60.000 signataires demandent l'indépendance de Londres

ROYAUME-UNI La capitale britannique a voté à 60% en faveur du maintien Royaume-Uni au sein de l'Union Européenne...

H.S.

— 

Le Royaume-Uni a voté la sortie de l'UE. Londres, le 24 juin 2016

Le Royaume-Uni a voté la sortie de l'UE. Londres, le 24 juin 2016 — ROB STOTHARD / POOL / AFP

« Soyons réalistes. Le reste du pays n’est pas d’accord avec nous. Alors au lieu de continuer cette relation passive agressive à chaque élection, officialisons le divorce et déménageons avec nos amis du continent ». L’objectif de James O’Malley, journaliste indépendant anglais, semble fou mais séduit.

Une blague devenue sérieuse

Dans une pétition publiée ce vendredi matin sur le site Change.org, quelques heures après l’annonce officielle d’un Brexit (sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne), le Britannique appelle le nouveau maire de Londres, Sadiq Khan, à déclarer l’indépendance de la capitale britannique. Une capitale, en opposition au reste du pays, qui a largement voté (près de 60 % des voix) en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE.

>> A lire aussi : Une catastrophe le Brexit ? Mais non, et c'est Twitter qui le dit

« C’était une sorte de plaisanterie, mais j’ai l’impression que ça fonctionne », a écrit sur son compte Twitter l’auteur de la pétition. En quelques heures, le texte rédigé par O’Malley a récolté plusieurs milliers de signatures (plus de 45.000 déjà, ce vendredi à 18h). Dans son message, le journaliste exhorte Sadiq Khan à déclarer l’indépendance de la ville et à rejoindre l’Union Européenne, y compris la zone Schengen : « Monsieur le maire, ne préfériez-vous pas être Monsieur le Président ? Faites-en sorte que cela arrive ! », conclut le jeune homme.

Le mot-clé « #Londependence » qui accompagne l’initiative a été particulièrement partagé sur Twitter depuis le début de la matinée. Si le nouvel édile n’a pas directement répondu à l’auteur de la pétition, il a publié, sur sa page Facebook, un message on ne peut plus clair à destination de tous les citoyens européens résidant à Londres : « Vous êtes les bienvenus ici. Nous sommes reconnaissants de votre immense contribution au sein de la ville et cela ne changera pas suite au résultat de ce référendum ». Une promesse qui semble plus réaliste que le projet d’indépendance et d’adhésion à l’UE de Londres.