Capture d'écran de la vidéo publiée par les ONG  WildAid China et GOblue contre la pollution de l'air.
Capture d'écran de la vidéo publiée par les ONG WildAid China et GOblue contre la pollution de l'air. - ONG WildAid China

Confrontée à des alertes à répétition, des phénomènes météorologiques inexpliqués, la Chine subit régulièrement des épisodes de pollution atmosphérique particulièrement inquiétants. Malgré les restrictions de circulation et les fermetures ponctuelles des usines, les conséquences sociales et sanitaires de cette situation inquiètent les associations environnementales.

>> A lire aussi : Il crée une brique en aspirant les particules d'air pollué de Pékin

Parmi elles, l'ONG WildAid China a décidé de sensibiliser la population à travers un film pour le moins surprenant. Considérés comme la barrière naturelle la plus efficace contre les particules polluées de l’air que nous respirons, les poils de nez sont-ils amenés à s’allonger et à s’épaissir pour lutter contre la pollution ? C’est ce qu’ont imaginé les auteurs de cette vidéo, dénonçant une certaine passivité collective.

La chute de ce spot appelle les Chinois à ne pas « s’habituer » à ces phénomènes, mais à lutter. Une injonction souvent difficile à suivre au sein de la République populaire. En février, le documentaire Under the Dome réalisé par le journaliste Chai Jing, sur la pollution de l’air, est devenu viral sur Internet. Quatre jours plus tard, les autorités ont censuré le film, vu près de 200 millions de fois.

 

Mots-clés :