Le chat Kunkush a pu retrouver sa famille, réfugiée en Norvège, grâce à une forte mobilisation d'internautes.
Le chat Kunkush a pu retrouver sa famille, réfugiée en Norvège, grâce à une forte mobilisation d'internautes. - Capture d'écran Facebook

Le voyage de Kunkush, un chat domestique venu d’Irak, aura été un véritable périple : de Mossoul, en passant par la Turquie et la Grèce, jusqu’en Norvège… A l’instar de celui de ses maîtres, une famille de réfugiés irakiens ayant fui leur pays. Un long voyage durant lequel, ce magnifique félin blanc de type angora s’est égaré, au grand dam de ses propriétaires.

La semaine dernière, Kunkush a pu rejoindre sa famille, originaire de Mossoul - ville sous le joug de l’Etat islamique - et désormais installée en Norvège, rapporte The Guardian qui a mis en ligne la vidéo des émouvantes retrouvailles.

Egaré à Lesbos, sur la route des réfugiés

Quatre mois plus tôt, le félin s’était volatilisé en arrivant sur l’île grecque de Lesbos, apeuré par l’embarcation sur laquelle la mère de famille et ses cinq enfants allaient prendre le large. Kunkush s’était alors retrouvé à errer parmi d’autres chats de la rue et ses propriétaires, après plusieurs heures de vaines recherches, avaient dû renoncer malgré eux à poursuivre leur chemin avec l’animal.

 

Perdu dans les rues de Lesbos, parmi d’autres chats errants, Kunkush a été pris en charge par des bénévoles. - Capture d’écran Facebook

 

Une mobilisation par-delà les frontières

Mais grâce à son beau pelage blanc, le félin est vite repéré. Rapidement, quelques bénévoles le soignent, le nourrissent et s’activent pour lancer des avis de recherche sur les réseaux sociaux et même dans les centres d’accueil de réfugiés de l’île.

Pas moins de 4.000 utilisateurs se sont manifestés sur la page Facebook créée pour soutenir les recherches et l’argent récolté a pu permettre à une volontaire allemande de faire l’aller-retour Berlin/Lesbos afin de garder la petite bête à son domicile, en attendant qu’il retrouve sa véritable maison. Grâce à cet incroyable élan de solidarité, le chat, qui est alors surnommé « Dias », remonte peu à peu la trace de ses maîtres…

>> A lire aussi : Un chat retrouve ses propriétaires… sept ans après sa disparition

Premières retrouvailles sur Skype

Très vite, cette Allemande est contactée par une personne pensant que la famille irakienne venant de s’installer à proximité de son domicile, en Norvège, pourrait bien être propriétaire de Kunkush.

Jeudi dernier, la bénévole a donc organisé une réunion sur Skype que la famille puisse reconnaître son chat à l’écran. Et bingo : celui qu’on appelait « Dias » était en réalité le petit Kunkush, tant attendu par sa famille. Une belle histoire, parmi celles des milliers de réfugiés contraints de fuir leur pays.

Mots-clés :