Kim Anami, coach de vie sexuelle, pratique depuis vingt ans le kung-fu vaginal pour muscler son plancher pelvien et booster sa libido.
Kim Anami, coach de vie sexuelle, pratique depuis vingt ans le kung-fu vaginal pour muscler son plancher pelvien et booster sa libido. - Kim Anami / Facebook

Certains diront qu’elle est tarée. D’autres (sans doute plus rares), que c’est un génie. Mais Kim Anami en est fière, c’est une championne d’une discipline qu’elle a baptisé le « kung-fu vaginal », qui consiste à soulever avec son vagin des objets d’un certain poids, rapporte People.

Noix de coco et planche de surf

Noix de coco et mangue à Bali, plat de paella à Barcelone, lustre en verre de Murano à Venise, Oscar sur Hollywood Boulevard et même un haltère et planche de surf​ à Los Angeles : la Californienne présente son « Vagina-on-tour » en images, des photos prises à travers le monde qu’elle partage sur son compte Instagram.

 

#thingsiliftwithmyvagina The Bali Series. Cliffside infinity pool. With mangos. I love me my tropical fruits. My Vaginal Kung Fu Salon begins tomorrow — my 8-week online course to vaginal mastery. In this vaginal immersion, we touch on everything from multiple orgasms to pelvic strengthening to using your vagina to magnetize what you want and how to leverage your sex life to increase your cash flow. Yes. It’s the sex and how-to-use-your-vagina education that you never received. You’ll learn : - Step-by-step instructions for your vaginal weight lifting practice, thereby putting yourself in the running for the Guinness Record for world’s strongest vagina - How to channel orgasmic and creative energy into everyday life accelerating your productivity at work and your stamina in relationships - Ancient Taoist practices used by courtesans in the emperor’s court of China to increase vitality, beauty and sexual expertise - How to give your man a hand job. With your vagina. Sign up here (link also in bio) : http://kimanami.com/vaginal-kung-fu/#thingsiliftwithmyvagina #vaginalkungfu #tropicalfruitsiliftwithmyvagina

Une photo publiée par Kim Anami (@kimanami) le 3 Févr. 2016 à 14h04 PST

 

#thingsiliftwithmyvagina #eurotour In Barcelona at Gaudi’s Parc Güell, lifting a bowl of paella. When I first discovered Gaudi’s architecture years ago, I fell in love. Here was someone with such a unique, splenderous vision, who dared to be different. His buildings are orgasms of the imagination. Asymmetrical, mosaic-lain, fantasy-driven pieces. Originals. People often say things — bullshit things — like “there’s nothing original out there” or “it’s all been done before.” Only un-original people say such things. Original people are too busy creating new work. When you are truly in tune with your own voice, your own gifts, and you are courageous enough to use them, you make original work. Work the world has not seen before. The key ? The thing that separates all the replicas from original brilliance ? Having the guts to do it. Because when you put something out there that hasn’t been done before, you’ve stepped off the well-trodden path of safety. You have no idea how it’s going to be taken. And you know what ? You don’t give a shit. Because the only thing you are faithful to is your own muse. And if you are following its guidance, really, boldly following it, it will lead you into greatness. Beyond greatness. Into genius. #thingsiliftwithmyvagina #eurotour #vaginalkungfu

Une photo publiée par Kim Anami (@kimanami) le 27 Déc. 2015 à 4h17 PST

 

The LA Series. #thingsiliftwithmyvagina And the Oscar goes to… My vagina. Best Supporting Vagina winner, for sure. I’m standing on Hollywood Boulevard, on the Walk of Fame. My vagina is hovering over the “star” of Hedy Lamarr. Some historical vagina for you : Hedy is the reason why most of you are even reading this right now. You could say she’s the most influential woman of our modern age. Not only was she touted in her day as being the “world’s most beautiful woman” by Louis B. Meyer, she had the first non-pornographic onscreen orgasm in the 1933 silent film “Ecstasy.” My kinda girl. It gets better. Tiring of acting, she took up inventing. Lamarr co-developed a frequency-hopping spread spectrum technology that is the basis for modern wifi communication. She registered the patent with her cofounder in 1942 and was inducted into the Inventor’s Hall of Fame in 2014. Beauty, brains, vagina. Even I’m impressed. #thingsiliftwithmyvagina #vaginalkungfu #vaginalsuperpowers #bestsupportingvagina #theoscargoesto #oscars

Une photo publiée par Kim Anami (@kimanami) le 21 Févr. 2015 à 9h38 PST

 

#Things I Lift with My Vagina New year, new vagina. It’s that time you’ve all been waiting for : Vaginal Kung Fu 2015. The free video series is up, as a preview to the upcoming 8-week salon. If you haven’t watched them yet, you can sign up for access. Link in bio. In celebration of this year’s salon, and to raise vaginal power — and pleasure — awareness globally, I have embarked on a new campaign : #thingsiliftwithmyvagina This educational challenge features me traveling the world, lifting objects indigenous to various regions, with my vagina. Stay tuned for my vaginal adventures. This is me in Venice Beach, with my special new surfboard carrier : my vagina. #thingsiliftwithmyvagina #vaginalkkungfu

Une photo publiée par Kim Anami (@kimanami) le 2 Janv. 2015 à 15h55 PST

Après des années de pratique, rien ne résiste à la pro de l’haltérophilie vaginale, qui peut tout soulever grâce à son muscle pelvien, visiblement en béton.

Bon pour la vie sexuelle et pour la santé

Coach de vie sexuelle de profession, Kim Anami pratique le kung-fu vaginal depuis vingt ans. Son leitmotiv : muscler son vagin, c’est pour la vie sexuelle et pour la santé. Une idée peut-être pas si farfelue quand on sait que des études ont démontré que l’orgasme est bon pour la santé et tient le cancer à l’écart.

Dans son « Vagina-on-tour », la sulfureuse Kim Anami, originaire de Los Angeles, s’est prise en photos partout dans le monde, avec toutes sortes d’objets soulevés à la force du muscle pelvien (celui que l’on contracte pour retenir une envie pressante). Grâce à une pierre de jade de la taille d’un œuf qu’elle bloque dans son vagin, elle tâche de renforcer son organe depuis 20 ans, et de colporter sa plus grande conviction : muscler son vagin, c’est bon pour la sexualité et la santé.

D’ailleurs elle l’assure, renforcer son plancher pelvien a de multiples vertus. Cela permettrait selon elle d’avoir plus d’orgasmes et de meilleure qualité, de faciliter l’accouchement, de booster la libido, d’éviter les descentes d’organes et les problèmes d’incontinence urinaire et, parce qu’il en faut pour tous les goûts, « d’être capable de projeter des balles de ping-pong », promet-elle sur son site, parce que « c’est le droit fondamental de n’importe quelle femme ». Quand on y pense, le kung-fu vaginal n’est rien d’autre qu’une version spectaculaire de ce que les jeunes mères se voient prescrire après l’accouchement : la rééducation du périnée.

Une méthode ancestrale

Si tout cela sonne comme une blague, c’est en réalité une pratique ancestrale vieille de 5.000 ans, qui s’apparente à une véritable philosophie de vie. « Comme l’énergie sexuelle est une force vitale et que nos parties génitales sont le centre de cette force, il est essentiel que nous y soyons connectées », explique cette adepte du tantrisme. Rendue célèbre par les geishas, cette discipline requiert un accessoire : un œuf de jade.

 

Vaginal weight lifters of the world, unite !

Une photo publiée par Kim Anami (@kimanami) le 10 Août 2012 à 17h52 PDT

L’haltérophilie vaginale fait des émules, et a même livré sa championne officielle. La Russe Tatyana Kozhevnikova a fait son entrée au Guinness Book des records en 2013 pour avoir soulevé 14 kg avec son vagin. Pour celles qui seraient intéressées, Kim Anami propose des stages intensifs. Mais la quête du bonheur et d’un périnée en béton a un prix : 997 dollars (893 euros).

Mots-clés :