Depuis plus de 26 ans, cette Sud-Coréenne sauve et recueille des chiots errants ou destinés à être mangés dans des restaurants.
Depuis plus de 26 ans, cette Sud-Coréenne sauve et recueille des chiots errants ou destinés à être mangés dans des restaurants. - L.Jin-man/AP/SIPA
Lancer le diaporama

Ils ne seraient sans doute pas en vie sans son intervention. A Asan, en Corée du Sud, Jung Myoung Sook sauve et recueille depuis plus de vingt-six ans des chiens errants ou destinés à être mangés dans des restaurants. A 61 ans, la Sud-Coréenne a déjà sauvé plus de 200 petits animaux.

En vingt-six ans, Jung Myoung Sook a sauvé plus de 200 chiots. - L.Jin-man/AP/SIPA

 

« Ils peuvent jouer et vivre librement ici »

A quotidien, Jung Myoung Sook s’occupe à plein-temps de ses animaux, et veille à ce qu’ils ne manquent de rien, rapporte CBS News. « Mes bébés ne souffrent pas de la faim », a-t-elle déclaré. « Ils peuvent jouer et vivre librement ici. Certaines personnes parlent de moi, en disant : "Pourquoi cette femme d’un certain âge et qui ressemble à une mendiante sourit tout le temps ?" », rit-elle. « Mais je me concentre seulement sur l’alimentation de mes bébés ».

Jung Myoung Sook veille à ce que ses chiots ne manquent de rien. - L.Jin-man/AP/SIPA

 

Pour parvenir à s’occuper d’autant d’animaux, la sexagénaire peut compter sur le soutien financier de quelques bienfaiteurs, touchés par sa dévotion et son amour pour ses chiots. Mais tout n’est pas toujours tout rose. Tout le monde n’apprécie pas l’engagement de Jung Myoung Sook, à commencer par ses voisins. Elle a déjà dû déménager à sept reprises, à cause de plaintes de son voisinage. Pas de quoi entamer son enthousiasme : « Je suis heureuse et en bonne santé », résume-t-elle.

En Corée du Sud, les chiens sont encore tués pour être mangés et sont principalement consommés par les personnes plus âgées, pour qui la viande de chien est un plat commun. Mais les chiens sont de plus en plus populaires dans le pays en tant qu’animaux de compagnie.

Mots-clés :