Un élève lors d'une dictée dans un collège parisien en octobre 2007
Un élève lors d'une dictée dans un collège parisien en octobre 2007 - Olivier Laban-Mattei AFP

Il fâût sâûvêr lê sôldât cîrcônflêxê ! L’Education nationale a décidé de faire appliquer la réforme de l’orthographe, élaborée en 1990 et approuvée par l’Académie française, à la rentrée 2016. Ces rectifications concernent notamment la suppression du trait d’union, le pluriel des noms composés et… la suppression (partielle) de l’accent circonflexe.

Plusieurs internautes ont exprimé leur colère sur Twitter pour condamner la mort annoncée de leur « petit chapeau pointu ». Le hashtag #jesuiscirconflexe était même une tendance sur le réseau social ce jeudi matin.

« Abandonner l’accent circonflexe, c’est renoncer à l’exigence de réflexion de notre langue. Le vrai début de l’anarchie », écrit Emmanuel Taffarelli. « Fêlure à l’âme », a réagi Laurence Parisot, l’ancienne patronne du Medef.

D’autres ont relevé de possibles quiproquos sur certains mots.

« On va mélanger les tâches et les taches. ça promet ! » note la chouette. « "Oui, je suis sur Alice" "Oui, je suis sûr Alice" voyez aucune différence là encore ? » interroge Baptiste.

 

Mots-clés :