Nano, jeune Norvégienne de 20 ans, est persuadée d'être un chat.
Nano, jeune Norvégienne de 20 ans, est persuadée d'être un chat. - NRK P3 Verdens Rikeste Land / YouTube

Certains diront qu’elle est tarée, d’autres qu’il faut de tout pour faire un monde. Nano, jeune Norvégienne de 20 ans, est persuadée qu’elle est un chat. Elle ne se contente pas simplement d’adopter un look félin, elle affirme être « née chatte », et avoir vu le jour « dans la mauvaise espèce », rapporte la chaîne locale NVK, qui l’a rencontrée.

Meilleure vue dans le noir, mais

C’est à l’âge de 16 ans que la jeune femme a réalisé qu’elle était un chat. Dès lors, Nano s’est transformée en matou. D’abord en adoptant un total look félin d’inspiration kawaï, avec option serre-tête oreilles de chat, grelot au cou, queue en fourrure rose et maquillage cat’s eyes. Mais aussi et surtout en se comportant comme un chat. « C’est également évident que je suis un chat quand je commence à ronronner et miauler, » explique-t-elle. « Et que je me promène à quatre pattes, ce genre de choses ».

Nano l’assure, elle préfère ramper sur les mains et les genoux, et gratte ses pattes aux fenêtres quand elle veut sortir. La jeune femme déclare aussi, malgré sa taille, être capable de dormir dans l’évier et sur les rebords de fenêtre. Ouais, et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu…

Et ce n'est pas tout. « On entend bien mieux que les gens normaux, et on a une bien meilleure vue », raconte Nano. Car en bon chat, elle voit « mieux dans le noir qu’en plein jour » et, bien sûr, « déteste l’eau et les chiens ». Mais malgré ses sens aiguisés, Nano galère pour chasser les souris.

Un compagnon chat

Mais cette vie de chat n’a pas que des avantages. « C’est épuisant », confesse Nano, qui ne voudrait pas pour autant une vie d’humaine. Heureusement, elle peut compter sur le soutien et la compagnie de Svein, son meilleur ami, qui a quelque chose en lui de félin. Mais à la différence de Nano, qui est « née chatte », Svein est atteint d’un trouble de la personnalité multiple. Et là où la nature fait bien les choses (ou pas), c’est que l’une de ses personnalités est un chat.

Du coup, les deux minets se font des virées dans le parc pour miauler à l’unisson et communiquent en langage félin (assurent-ils). « Mon psychologue m’a dit que je pouvais m’en sortir, mais j’en doute. Je pense que je serai un chat toute ma vie », estime la jeune femme.

Postée sur YouTube, la vidéo dans laquelle la jeune femme se confie a déjà été visionnée plus de 1,7 million de fois.

Mots-clés :