Vue d'artiste d'une possible 9e planète, qui pourrait exister aux confins du système solaire.
Vue d'artiste d'une possible 9e planète, qui pourrait exister aux confins du système solaire. - CALTECH

Nous aurait-on caché l’existence d’une neuvième planète dans le système solaire, énorme et faite… de diamant ? La « planète X » alimente depuis des années les théories de la conspiration scientifique, et l’annonce ce mercredi de la possible présence d’une neuvième planète dans notre système solaire  à 30 milliards de kilomètres de la Terre, relance la théorie du complot, toujours prompte à s’enflammer sur Internet.

Certains imaginent que cette planète serait faite entièrement de diamant, d’autres qu’elle recèle des milliers de formes de vie extraterrestre, ou encore qu’elle va s’approcher de la Terre et provoquer la fin de notre monde. Rien de moins. Ces idées fantaisistes ne s’appuient sur aucune réalité scientifique, il faut toutefois reconnaître que l’intuition d’une neuvième planète n’était pas totalement erronée.

Une intuition dès le 19e siècle

Cette idée remonte à la moitié du 19e siècle, après la découverte de Neptune , la planète la plus distante du Soleil dans notre système solaire. En poursuivant la piste d’une autre planète, les chercheurs avaient fini par trouver Pluton, en 1930. Pluton avait été considérée comme la neuvième planète du système solaire avant d’être rétrogradée au statut de « planète naine ». Mais ne pouvait-il pas exister d’autres objets transneptuniens, c’est-à-dire qui tournent en orbite autour du soleil à au-delà de l’orbite de Neptune ?

En 2014, la Nasa était catégorique : « Il n'y a probablement pas de grande planète gazeuse ou de petite étoile compagne du Soleil dans la partie éloignée du système solaire », avait déclaré Kevin Luhman, astronome à l'université de Pennsylvanie. Mais aujourd’hui, les calculs sont formels : il existerait bel et bien une neuvième planète aux confins du système solaire, qui s’étend selon les connaissances actuelles s’étend jusqu’à 15.000 milliards de kilomètres autour de notre étoile.

Mots-clés :