Pamela Anderson était à l'Assemblée nationale mardi.
Pamela Anderson était à l'Assemblée nationale mardi. - Francois Mori/AP/SIPA

La venue de Pamela Anderson, mardi soir à l’Assemblée, n’est pas passée inaperçue. La star people était l’invitée de Laurence Abeille, députée écologiste du Val-de-Marne, et de la Fondation Brigitte Bardot, pour défendre une proposition de loi visant à interdire le gavage d’oie et de canard. Cette « peopolisation » du débat politique n’a pas enchanté les parlementaires.

>> A lire aussi notre reportage : Alerte à l’Assemblée : Pamela Anderson vient défendre les oies

« Je pense qu’on atteint le degré zéro de la politique. Si on voulait chercher le comble de la médiocrité, je pense que là, on l’a atteint », a réagi le patron du groupe LR, Christian Jacob. « Ça me gave, et ça me gonfle. C’est de la politique spectacle, ça ne sert à rien. Je crois que ça déshonore le Parlement », a renchéri Hugues Fourage, député PS de Vendée.

« Pas de silicone dans le foie gras. Qu’elle continue à courir »

D’autres parlementaires sont allés plus loin, en faisant allusion à la plastique de la bimbo américano-canadienne. Elle « n’y connaît rien. Pas de silicone dans le foie gras. Qu’elle continue à courir. Ça ns rappellera des souvenirs », s’indignait Patrick Ollier, député LR, selon des propos rapportés par un journaliste présent à l’Assemblée.

« Elle a des arguments que d’autres n’ont pas. C’est certain. Ça serait pas la même chose avec Marceline Dupont », aurait également réagi le député LR Philippe Gosselin.

Sur Twitter, le député PS de Gironde Gilles Savary déclare : « Pamela Anderson ferait mieux de s’interresser au gavage des enfants americains par les hamburgers et le pop corn ! »

« Des propos particulièrement choquants, sexistes, machistes, misogynes »

Dans un communiqué, le mouvement CPNT (Chasse, pêche, nature et traditions) écrit que Laurence Abeille « préfère les dindes gonflées au silicone aux bonnes oies gavées au maïs ». « Des propos particulièrement choquants, sexistes, machistes, misogynes », a déploré Laurence Abeille.

« C’est une femme libre, elle est engagée sur la cause végétarienne dans la lutte contre la souffrance animale depuis très longtemps. Donc pourquoi est-ce que son physique viendrait déranger son discours politique qu’elle vient nous apporter aujourd’hui ? », s’est indignée Laurence Abeille sur BFM TV. « Moi je trouve très dommageable qu’on ait encore aujourd’hui dans cette enceinte de l’Assemblée - c’est pas la première fois - des propos particulièrement sexistes. Moi ça me choque ».

Mots-clés :