Illustration d'un bébé en train de pleurer.
Illustration d'un bébé en train de pleurer. - SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Faute de savoir parler, quand un bébé veut dire quelque chose, il pleure. Et des pleurs, les bébés en ont une sacrée palette. Du coup, pour les pauvres adultes qui les entourent, comprendre la signification de chacun d’entre eux n’est pas chose facile. Heureusement, une application capable de déchiffrer les pleurs des nourrissons vient de voir le jour. Son nom (assez logique) : « Baby cries translator », soit traducteur de pleurs de bébé.

200.000 bruits de bébé collectés

Ce nouveau moyen de communication avec bébé est le fruit du travail de deux chercheurs de l’université de Taïwan (dont l’histoire ne dit pas s’ils viennent de devenir père), qui ont voulu trouver le moyen infaillible d’interpréter tous les pleurs d’un bébé, rapporte ABC 7.

Pendant deux ans, ils ont collecté 200 000 bruits gazouillés, chouinés, voire hurlés par une centaine de nouveau-nés. Les données ont ensuite été analysées, comparées et triées, et ont permis de mettre en relation différents pleurs avec les besoins exprimés par les bébés. Coût de cette nouvelle application : 2,70 euros.

Côté fiabilité, les utilisateurs de l’application jugent que la marge d’erreur est faible. Côté utilisation, Baby cries translator est simplissime. Comme l’appli Shazam, qui reconnaît pour vous le titre et l’interprète de n’importe quelle chanson, il suffit d’enregistrer quelques secondes des pleurs de bébé pour avoir une idée de ses malheurs. Estomac qui crie famine, sommeil, couche qui a besoin d’être changée : la base de données déchiffre tout. Sinon, un peu d’instinct et de pratique, c’est pas mal aussi hein.

Mots-clés :