Se laver les mains lutte contre la propagation des bactéries.
Se laver les mains lutte contre la propagation des bactéries. - CLOSON DENIS / ISOPIX / SIPA

«Nous serrons tous les jours les mains de centaines de gens, il faudrait qu'elles soient plus propres»: Voilà ce qu'a recommandé la députée britannique Philippa Whitford à ses collègues lors d'un débat au Parlement mercredi, à Londres.

Elue en mai, Philippa Whitford est chirurgienne de profession et la porte-parole pour la Santé du parti national écossais SNP. Elle a fait de l'hygiène son cheval de bataille et a estimé que les députés se devaient de «montrer l'exemple».

«Je ne vois pas grand monde devant les toilettes»

«Je ne vois pas grand monde devant les toilettes hommes ou femmes pour se laver les mains après les repas», a-t-elle regretté. Or «il faut que nous ayons conscience de notre responsabilité dans la propagation des maladies car nous serrons tous les jours les mains de centaines de personnes», a-t-elle ajouté.

La députée a ensuite expliqué à quel point les germes se propageaient facilement, et a insisté sur le phénomène inquiétant des bactéries devenues résistantes aux antibiotiques. Le renouvellement progressif des députés a, selon elle, sans doute entraîné un «relâchement» au fil des ans, puisque les anciennes générations avaient «davantage l'habitude de se laver les mains».

Pour y remédier, la députée écossaise a demandé l'installation de distributeurs de gel hygiénique à l'extérieur des nombreuses cantines du Parlement de Westminster, immense édifice néogothique comptant plus de mille pièces en plein coeur de Londres.

 

Mots-clés :