L'Isérois Olivier Peyre, 35 ans, ici en Amérique du Sud.
L'Isérois Olivier Peyre, 35 ans, ici en Amérique du Sud. - Capture d'écran / Youtube / Olivier Peyre

L’Isérois Olivier Peyre, 35 ans, a terminé cette semaine à Poisat, près de Grenoble, un tour du monde de sept ans à vélo, en parapente et en voilier, réalisé quasi intégralement sans émission de CO2. Cet ingénieur isérois a parcouru 103.750 kilomètres en voyageant à vélo et comme équipier sur des voiliers. « J’ai rajouté le parapente pour voir le monde d’en-haut », explique-t-il à l’AFP.

Un voyage à 20.000 euros

Son périple a débuté en juillet 2008, en direction de l’Ouest. Le globe-trotteur s’est dirigé vers l’Amérique du sud, en passant par l’Afrique, puis a traversé le Pacifique. Après une pause d’un an en Nouvelle-Calédonie et une traversée de l’Australie, il a parcouru l’Asie et a regagné l’Europe par la Turquie il y a trois mois.

« Mon voyage a coûté globalement 20.000 euros, financé par des économies personnelles, un travail d’ingénieur dans l’énergie éolienne puis de professeur en Nouvelle-Calédonie et par des sponsors », précise l’aventurier qui « a connu le froid, la faim, traversé des zones où il faisait moins 35 degrés sur les plateaux tibétains… »

« Mais ce n’est rien à côté de l’aspect humain. J’ai été longtemps loin de ma famille et de mes amis », confie Olivier Peyre.

Mots-clés :