Des voitures de police devant un poste de police belge (Photo illustration).
Des voitures de police devant un poste de police belge (Photo illustration). - Valerie Kuypers ANP

Huit militaires qui partouzent avec deux policières dans un commissariat, le tout alors que Bruxelles vient de passer au niveau 4 de l’alerte terroriste… En Belgique, l’affaire alimente de nombreuses discussions, indique le quotidien La Dernière Heure. Les faits remonteraient à moins d’un mois, au commissariat de Ganshoren, dans la banlieue bruxelloise.

Surpris par un officier de police judiciaire

Le commissariat s’est transformé en site d’accueil pour une vingtaine de militaires dépêchés pour sécuriser la capitale. Un étage du bâtiment a spécialement été aménagé en dortoir afin qu’une partie des Chasseurs ardennais puissent y rester la nuit, une fois leur service fini. Ils y ont logé pendant deux semaines au total, raconte La Dernière Heure.

Un soir, deux policières du commissariat et huit militaires dormant sur place auraient profité de l'occasion pour se retrouver, selon les informations de La Dernière Heure. Un officier de police judiciaire aurait découvert la scène.

Aucune enquête lancée

Contacté par le quotidien, le chef de corps, Johan De Becker, a répondu ne pas être informé de cette affaire qui n’était pas connue du service de contrôle interne de la zone. Par la suite, la police a indiqué au De Standaard, un autre quotidien belge, qu'une enquête était en cours.

Mots-clés :