Grande Bretagne : Un couple s'offre deux clones de son chien defunt

CLONAGE Shadow et Chance, deux chiots boxers, sont parfaitement identique. Et pour cause : ils sont les clones de Dylan, le premier chien, décédé, de Richard Remds et Laura Jacques...

Fabrice Pouliquen

— 

Photo d'illustration d'un boxer

Photo d'illustration d'un boxer — SIPA

Richard Remds et Laura Jacques ont dû débourser 67.000 £ (90.700 euros) pour s’offrir ce cadeau. Mais ce couple britannique du Yorkshire se dit comblé. Depuis quelques jours, ils sont les deux propriétaires de deux chiots boxer, parfaitement identique. Et pour cause, Shadow et Chance sont les clones de Dylan, le premier chien de Richard Remds et Laura Jacques, mort d’une tumeur au cerveau en juin dernier.

Clonés quinze jours après le décès de Dylan

Rongé par le chagrin, le couple n’avait pas hésité alors à casser sa tirelire et à expédier des échantillons de tissus, contenant l’ADN de leur chien défunt, à la controversée Sooam Biotech Reserch foundation, raconte le Telegraph. Un mois plus tard, le laboratoire apprenait au couple que deux chiennes porteuses avaient été engrossées.

Nés à quelques jours d’intervalle, Shadow et Chance se portent bien. Richard Remds et Laura Jacques ont ouvert un compte Twitter, WelovedDylan, pour relater leurs premiers pas. Leur naissance tient du miracle, confie Richard Remds. Il y a en tout cas une prouesse scientifique. Les deux chiots n’ont été clonés que deux semaines après la mort de Dylan, alors que la limite pour entamer le processus de clonage était jusque-là de cinq jours après le décès.

Un labo qui en fait son commerce

L’opération n’est toutefois pas sans poser des questions éthiques. Si le clone d’être humain est interdit, il n’y a aucune loi qui régit encore le clone d’animaux, rappelle le Telegraph. La RSCPA, une association britannique de défense des animaux, fait part de ses craintes. « Cloner des animaux nécessite d’employer des procédures qui causent de la douleur et du stress aux animaux impliqués et ces opérations ont des taux d’échec et de mortalité importants », indique un porte-parole de la RSCPA.

Sooam Biotech Reserch foundation a fait du clone de chien un commerce qu’il facture 100.000$ aux couples désireux d’avoir la copie conforme de leur chien défunt. Le laboratoire a d’ores et déjà donné naissance à 700 chiens clonés.

De leur côté, Richard Remds et Laura Jacques espèrent pouvoir ramener ses deux chiots à la maison en juillet prochain, lorsque la période de quarantaine sera terminée. Ils ont aussi indiqué vouloir adopter les deux mères porteuses.

Le laboratoire a fait du clone de chien un commerce qu’il facture 100.000 $ aux couples qui veulent la copie conforme de leur toutou décédé.

Mots-clés :