Hitler n'avait bien qu'un seul testicule, selon un rapport médical

QUESTION L’un des deux testicules du Führer ne serait jamais descendu…

A.B.

— 

Adolf Hitler à Nuremberg en 1935

Adolf Hitler à Nuremberg en 1935 — Rex Features/REX/SIPA

Certains, on ne pourra pas les blâmer, diront qu'« on s’en fout ». Mais cette fois-ci, « l’affaire » maintes fois affirmée et démentie selon laquelle Hitler n’avait qu’un seul testicule pourrait enfin être élucidée. Un historien allemand aurait mis la main sur un rapport médical qui démontre qu’« Hitler n’avait qu’une boule », comme le dit une chanson britannique.

Pas descendu

Selon la légende urbaine, le Führer aurait perdu un testicule durant la Première guerre mondiale lors de la Bataille de la Somme. En réalité, selon le professeur Peter Fleischmann, de l’Université d’Erlangen-Nuremberg, Adolf Hitler était monorchide, rapporte le quotidien allemand Bild.

Le professeur se base sur un rapport médical qu’il a pu étudier. Le document, daté de novembre 1923, correspond au moment où Adolf Hitler est arrêté pour son coup d’état manqué à Munich, qui le conduira à la prison de Landsberg, là où il rédigera Mein Kampf.

Son dossier médical, tenu par Josef Steiner Brin, le médecin de la prison, stipule qu'« Adolf Hitler, artiste, récemment auteur » souffre de « cryptorchidie du côté droit ». Hormis cette affection dont il résulte qu’un testicule n’est pas descendu au cours de la croissance, le futur dictateur est « en bonne santé et bien portant ».

Les notes du médecin, considérées comme ayant disparu depuis bien longtemps, ont refait surface lors d’une vente aux enchères en 2010. Elles viennent également contredire les affirmations du médecin qui s’occupait d’Hitler dans son enfance, qui avait déclaré en 1943 que les parties génitales de son patient étaient « complètement normales ».