Au Chili, le phénomène climatique El Niño amène les pluies nécessaires pour transformer le désert d'Atacama en champ de fleurs.
Au Chili, le phénomène climatique El Niño amène les pluies nécessaires pour transformer le désert d'Atacama en champ de fleurs. - Mario Ruiz

Au Chili, des précipitations intenses ont transformé, le désert d’Atacama, lieu considéré comme le plus aride de la planète, en un véritable champ de fleurs. Le phénomène climatique El Niño a amené « les pluies nécessaires à la germination des bulbes », explique Le Figaro.

Et si les gelées ne refroidissent pas ces derniers, ce poétique « désert fleuri » pourrait enchanter la vue des touristes et des locaux jusqu’à la fin du mois de décembre.

L’équivalent de sept années de précipitations en à peine douze heures

Après d’importantes trombes de pluie tout au long de l’année, celles survenues en en octobre ont donc porté le coup de grâce. L’équivalent de sept années de précipitations est ainsi tombé sur le désert en à peine douze heures. De fait, le parc national Llanos de Challe, aux portes du désert d’Atacama déroule sur plusieurs milliers de kilomètres carrés plus de 200 espèces de fleurs. Parmi elles, la « Griffe du Lion », une fleur rarissime qui évoque le rhododendron.

Si ce large territoire peut se végétaliser de temps à autre sur une partie de son espace, comme en 2011, cette fois-ci, le phénomène a pris une tournure plus grandiose. Un événement exceptionnel que les Chiliens attendaient depuis 18 ans, précise BFMTV.

 

« Nos variétés ne poussent nulle part ailleurs au monde, quatorze d’entre elles sont en danger d’extinction. Des visiteurs les arrachent pour les emmener chez eux pensant qu’elles vont repousser ; évidemment elles ne repoussent jamais, déplore un gardien du parc dans les colonnes du Figaro. Arracher un bulbe, c’est enlever un trésor du désert pour rien. »

Mots-clés :