Zaq Landsberg, créateur du Zaqistan, le 29 juin 2013.
Zaq Landsberg, créateur du Zaqistan, le 29 juin 2013. - Mike DeBernardo/AP/SIPA

Le Zaqistan a dix ans, un drapeau ou encore un passeport. Mais personne ou presque n’est au courant.

Ce microterritoire est né en 2005 de l’imagination et de l’audace d’un artiste new-yorkais du nom de Zaq Landsberg. Sur eBay, alors qu’il n’a que 20 ans, ce dernier achète un terrain désertique au beau milieu de l’Utah, à près de 100 kilomètres de la première ville, pour 610 dollars (552 euros). Son objectif : en faire un pays.

>> A lire aussi : La petite république du Liberland dévoile ses grandes ambitions

Un robot pour garder la frontière

Il commence par l’appeler République du Zaqistan et s’en autoproclame président. Puis il dote sa république des attributs classiques d’un Etat, et va même jusqu’à installer un poste-frontière et construire un robot pour garder le territoire. Il invente aussi une devise : « Quelque chose chose à partir de rien » (Something from nothing).

Le robot censé monter la garde aux frontières du Zaqistan, dans l'Utah, aux Etats-Unis. - Mike DeBernardo/AP/SIPA

Dix ans après, le plus dur reste pourtant à faire : faire reconnaître la souveraineté du Zaqistan par la communauté internationale. « La légitimité est l’une des choses les plus subjectives à obtenir, explique un touriste et ami de Zaq, à la chaîne américaine KSL. Mais quand nous en parlons, cela ne lui donne-t-il pas une existence ? Il n’y a aucun doute là-dessus. »

Une ambassade à Buenos Aires

En dix ans, le Zaqistan n’a pas beaucoup changé. Sa population, par exemple, n’a pas augmenté : 25 personnes, dont aucune n’habite sur place. La naturalisation ne coûte que 40 dollars (le prix d’un passeport), mais Zaq Landsberg n’en fait pas la promotion outre mesure. Selon KSL, il rechigne ainsi à révéler la localisation précise du Zaqistan, de peur que des personnes ne se perdent dans ce coin reculé de l’Utah.

Malgré tout, l’artiste, qui paie des taxes de propriété au comté sur lequel se trouve son territoire, n’a pas renoncé à poursuivre sa performance. Une ambassade a notamment été installée à Buenos Aires, en Argentine. Et pour le dixième anniversaire du Zaqistan, un monument décennal a également été érigé. Le plus grand jamais construit au Zaqistan.

Mots-clés :