Il fallait y penser ! Dimanche, après la messe de 11 heures, le curé de La Ferté-Alais (Essonne), près de Paris, va bénir les cartables des enfants, de manière selon lui à montrer que Dieu accompagne la « vie quotidienne » jusque sur les bancs de l’école.

« Des motos et des bicyclettes » déjà bénies

Le jeune prêtre de la paroisse, l’abbé Dunstan de Lassence, a déjà béni « des motos et des bicyclettes », alors des cartables, pourquoi pas ? D'autres avant lui ont béni des animaux, des téléphones portables ou encore des tablettes tactiles. « Dieu nous accompagne dans notre vie quotidienne et pas seulement à la messe. A travers le cartable, il bénit aussi cette activité importante dans la vie d’un enfant qu’est l’école », dit ce curé de 37 ans, qui a déjà expliqué Noël aux enfants avec des Playmobil.

Le prêtre imagine que les jeunes paroissiens espéreront secrètement de bonnes notes et une protection sur le chemin de l’école ou dans la cour et, à travers la bénédiction, ils peuvent aussi demander l’aide de Dieu pour « bien utiliser cette intelligence qu’il nous a donnée ». L’initiative est soutenue par l’évêque d’Evry, Mgr Michel Dubost, qui confie, amusé : « je n’y aurais pas pensé ». « Mais on bénit bien des bateaux ou des maisons », souligne-t-il. Pour le chef du diocèse, « cela tend à montrer que Dieu n’est pas étranger à nos vies ».

Les enseignants et les adolescents peuvent aussi venir avec leurs sacs et besaces. Surprenante, la bénédiction des cartables est en réalité pratiquée depuis plusieurs années par différentes paroisses.

Mots-clés :