Inde : Le procureur général promet de regarder du porno pour comprendre ce que c'est

PORNOGRAPHIE L’Inde discute actuellement de l’interdiction de sites porno- et pédopornographiques…

N.Beu.

— 

Le procureur général d'Inde, Mokul Rohatgi, à New Delhi, le 29 octobre 2014.

Le procureur général d'Inde, Mokul Rohatgi, à New Delhi, le 29 octobre 2014. — Altaf Qadri/AP/SIPA

En Inde, le gouvernement a finalement dû renoncer à son projet de bloquer l’accès à 857 sites dits pornographiques. Mais cette décision n’a pas pour autant clos le débat, comme le raconte le Huffington Post.

Lundi, le procureur général, Mukul Rohatgi, représentant l’Union, se trouvait ainsi face au président de la Cour suprême, H. L. Dattu, pour discuter des arguments du gouvernement en faveur du blocage de certains sites. Rohatgi a alors avancé devant la cour qu’il y avait différents types de pornographie : hardcore, soft, violente…

Une classification qui a interpellé le président de la Cour suprême. « M. Rohatgi, comment savez-vous tout cela ? » lui a-t-il demandé, avec un peu de malice. « Monsieur le juge, je n’ai jamais regardé de pornographie, mais je prévois de le faire, puisque c’est le seul moyen d’en comprendre les tenants et les aboutissants. En plus, les jeunes qui travaillent pour moi sont très branchés technologie. » Voilà qui promet de belles séances de travail.

Mots-clés :