Depuis le scandale de son évasion fiscale en Belgique, en 2013, et sa nouvelle vie au pays des Tsars, Gérard Depardieu martèle que la vie est douce en Russie. Le monstre sacré du cinéma français flingue François Hollande, défend Catherine Deneuve et tacle Sophie Marceau, il se targue d’avoir - enfin de vouloir - sept passeports de pays qu’il aime et l’Hexagone n'en fait pas (plus ?) partie… Bien malgré lui cette fois, « Gégé » refait parler de lui ce samedi. L’Ukraine l’a placé sur liste noire, parmi une dizaine d’artistes considérés comme « menace pour la sécurité nationale ». Kiev les accuse d’avoir soutenu les rebelles prorusses dans l’est et l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou.

Interdit d’entrée pendant cinq ans

Fin juillet, déjà, l’Ukraine a interdit Gérard Depardieu d’entrée sur son territoire pendant cinq ans. L’acteur avait déclaré que le pays faisait « partie de la Russie ». Lui et les 12 autres comédiens ou chanteurs russes désormais persona non grata sont aussi interdits d’antenne à la télévision et radio, a annoncé le ministère ukrainien de la Culture, qui a publié cette liste. Ni la télévision ni les salles de cinéma n’ont le droit de diffuser un film auquel participe l’un de ces artistes, a expliqué une porte-parole, ajoutant que les licences de ces films seront révoquées sous peu par l’agence ukrainienne pour le cinéma.

Relations conflictuelles

L’interdiction touchera jusqu’à des films datant de l’époque soviétique. 

Pour rappel, les relations entre l’Ukraine et la Russie sont au plus bas depuis l’annexion de la Crimée en mars 2014, suivie par la rébellion prorusse dans l’est de l’Ukraine que Kiev et les Occidentaux accusent le Kremlin de soutenir militairement. Ce conflit armé a déjà fait plus de 6.800 morts en seize mois.