Militants de l'organisation Etat islamique à Mossoul dans une photo publiée en 2015.
Militants de l'organisation Etat islamique à Mossoul dans une photo publiée en 2015. - Uncredited/AP/SIPA

L’affaire est juteuse, mais demande un certain culot. Trois jeunes femmes tchétchènes ont été interpellées et sont visées par une enquête pour une arnaque dont la victime est un peu spéciale : il s’agit de l’organisation Etat islamique (EI).

Comme le racontent mercredi les sites d’actualité russes comme Russia Today, l’astuce des jeunes escrocs est finalement assez simple. Contactées sur les réseaux sociaux par des recruteurs de l’EI, comme beaucoup d’autres jeunes de cette république russe à majorité musulmane, les jeunes femmes ont réussi à convaincre leurs interlocuteurs que oui, elles souhaitaient rejoindre la Syrie pour devenir les épouses de djihadistes.

Fausses photos et comptes fermés

Après avoir envoyé des photos de leur visage (en fait de fausses photos) comme preuve de bonne foi, elles ont déploré leur manque d’argent : impossible de payer le voyage ! Et les recruteurs de leur avancer les finances, 3.300 dollars selon Russia Today, via un paiement en ligne anonymisé. Les jeunes femmes ont alors fermé les comptes ayant servi à l’arnaque et arrêté tout contact. Le hic, c’est que ces mouvements d’argent en ligne ont attiré l’attention de la police tchétchène, qui a interpellé les trois arnaqueuses.

« Je n’ai pas souvenir d’une affaire équivalente », s’étonne le porte-parole de l’unité de police à l’origine de l’arrestation, qui ajoute : « En tout cas, je ne conseille à personne d’entrer en contact avec de dangereux criminels, surtout si c’est pour leur soutirer de l’argent ». Une déclaration pleine de bon sens.

Mots-clés :