Illustration alliance.
Illustration alliance. - DURAND FLORENCE/SIPA

L’histoire paraît surréaliste. La mairie d’Issy-les-Moulineaux (Hauts de Seine) refuse de reconnaître le mariage de Jean-Marie. La raison ? Un malheureux trait d’union manque dans son prénom. « A 52 ans, qu’on vienne m’ennuyer pour un tiret dans mon prénom… tout cela est ridicule », s’agace-t-il dans les colonnes du Parisien ce samedi.

Le 20 juin dernier, l’amoureux se remarie à Rouen, en Seine-Maritime. Il est prié de faire inscrire son nouvel état civil dans son acte de naissance à Issy-les-Moulineaux. Mais au bout de quelques jours, c’est la mauvaise surprise. On l’informe que la mairie refuse de procéder à la mise à jour car sur son acte de naissance, un tiret a été oublié entre Jean et Marie. A leurs yeux, Jean est son premier prénom et Marie le second. Le mariage ne peut être validé.

« Je n’ai jamais eu de problème »

« J’ai fait des passeports, des cartes d’identité, y compris à Issy-les-Moulineaux. Je me suis déjà marié une première fois, puis j’ai divorcé… Mais je n’ai jamais eu de problème », s’étonne-t-il au quotidien francilien.

Son père tente de se déplacer avec l’acte de famille. En vain. La mairie ne veut rien entendre. « C’est un peu comme si on remettait en cause mon identité, qu’on me disait que le prénom que j’ai depuis 52 ans est usurpé ». Jean-Marie doit désormais se tourner vers la justice car seul le procureur de la République peut répondre à sa demande.

Mots-clés :