On savait la compagnie Ryanair prompte à facturer au prix fort le moindre service : nourriture à bord, transport de valises dépassant à peine la taille réglementaire… mais aussi changement de nom sur un billet.

Adam Strong, un Britannique de 19 ans étudiant à Leeds, s’est ainsi retrouvé dans l’obligation de payer plus de 300 euros (220 livres) pour changer quelques lettres à sa réservation. Très énervé par l’exigence de la compagnie à bas coût, il a préféré… changer de patronyme.

C’est le beau-père d’Adam qui a fixé la réservation et utilisé pour cela le nom « Adam West », sans savoir qu’il s’agissait en fait du pseudonyme Facebook du jeune homme, choisi en référence à l’acteur incarnant Batman dans la série télé des années soixante. Une simple erreur de compréhension qui a été expliquée à Ryanair, sans que la compagnie ne change de position.

Taxer l’accès aux toilettes

« Ils n’étaient pas de bonne volonté », témoigne Adam. « Nous leur avons pourtant montré qu’il ne s’agissait pas de changer de personne, juste d’une erreur, mais ils n’ont rien voulu savoir ». Pour que son nom corresponde au billet erroné, l’étudiant a donc fait un « deed poll », cet acte sous seing privé passé devant témoins, et il est devenu officiellement Adam West. La procédure, tout à fait légale dans le droit commun anglais, ne lui a en définitive coûté « que » 140 euros, rapporte le Guardian.

« Tout ce qu’ils avaient à faire était de taper sur quelques touches de clavier, et ils pensaient que j’allais payer ? », s’indigne le jeune homme. La compagnie a de son côté rappelé qu’« il est demandé aux clients de s’assurer de la précision des informations données », et qu’elle offrait « un délai de 24 heures à ceux-ci pour corriger les erreurs mineures ». Ryanair avait un temps envisagé de faire payer l’accès aux toilettes et de surtaxer les places aux personnes en surpoids.

Mots-clés :