Ardèche: Un village envahi par les fourmis

FRANCE La colonie de fourmis, l'une des plus grandes d’Europe, s’étend sur les 25 hectares de la commune...

20 Minutes avec agence

— 

Les fourmis contribuent à nettoyer les villes

Les fourmis contribuent à nettoyer les villes — Eric Feferberg AFP

Alors que le printemps pointe le bout de son nez, les habitants de Saint-Désirat sont de plus en plus inquiets. Pourquoi ? Parce que des millions de fourmis envahissent, chaque année depuis dix ans, leur petit village du nord de l’Ardèche. Selon France Bleu, le spécimen (Lasius Neglectus), très invasif, est apparu en Espagne il y a une vingtaine d'années et remonte, depuis, la Vallée du Rhône.

5.000 euros de réparations

La plupart du temps, la Lasius Neglectus investit les jardins des habitations. Mais quand il fait trop chaud, la fourmi établit son nid dans les systèmes électriques causant courts-circuits et pannes. La colonie, l'une des plus grandes d’Europe, s’étend ainsi sur les 25 hectares de la commune. Car, contrairement à ses congénères, le spécimen multiplie les reines pondeuses, favorisant ainsi sa multiplication.

«Une fois, j’ai vu une traînée traverser la rue, elle faisait 70-80 mètre de long sur 20 centimètres de large! (…) Après leur passage, c’est comme si tout était rouillé. Il suffit d’un été. Moi, j’en ai eu pour 4.000 à 5.000 euros de réparations pour remplacer des systèmes électriques chez moi», témoigne, interrogé par Ouest-France, Hervé Hours, président de l’association Saint-Désirat sans fourmis.

Aucune solution pour en venir à bout

Pour étudier le phénomène, des scientifiques de l'université Lyon 1 viennent de lancer une étude dans la commune. Objectif: faire un état des lieux et établir une cartographie de la présence de l'espèce dans le Nord-Ardèche.

Et Jérôme Gippet, doctorant chercheur de l’université de Lyon 1, avance ses hypothèses dans les colonnes du quotidien breton: «Probablement que [cette fourmi] y apprécie l’environnement. Elle a de quoi se nourrir dans les vergers, des talus orientés au soleil, et surtout de l’espace pour s’agrandir.» Pour l’heure, aucune solution n’a été trouvée pour venir à bout du parasite. Chaque habitant doit ainsi tenter lui-même de s'en débarrasser.

Mots-clés :