Illustration d'un cochon.
Illustration d'un cochon. - Joshua Lewis/AP/SIPA

Un tour de cochon. Josken (comprenez «joue de porc rôti» en breton) est la mascotte du café Stang ar Beo, bistrot du centre-ville de Lannion (Côtes-d’Armor). Ici, la petite truie néozélandaise reçoit régulièrement des quignons de pain et des caresses de la part des clients. L’animal s’est toutefois offert une virée nocturne dans la nuit de vendredi à samedi, rapporte Ouest France.

La police à ses trousses

«Elle a profité d'un grillage mal clôturé. Elle a endommagé la pelouse d'un voisin et s'est retrouvée dans la rue», regrette son maître. «Polices nationale et municipale se sont lancées à ses trousses», poursuit-il. Les autorités devront finalement utiliser leur Taser (un pistolet à impulsion électrique) à trois reprises pour maîtriser la truie.

Pour Josken, le retour à la maison fut difficile. La faute aux décharges électriques, mais pas seulement. «Elle paie sans doute aussi sa nuit blanche», s’amuse son maître. Ce dernier a dû débourser 66 euros pour récupérer sa truie et 35 euros de frais d’amende pour vagabondage.

Mots-clés :