Il faisait du covoiturage avec un mannequin en bois sur le siège passager.
Il faisait du covoiturage avec un mannequin en bois sur le siège passager. - SUFFOLK COUNTY POLICE

Vendredi matin, le policier Jonathan Abrams surveille une autoroute de Long Island, dans l’Etat de New York, quand il repère un pick-up en excès de vitesse sur la voie réservée au covoiturage. Il arrête le véhicule et demande leurs papiers aux deux occupants. Mais alors que le conducteur obtempère, le passager ne bronche pas. Et pour cause: ce «passager» est en réalité un assemblage de bouts de bois habillé d’un sweat à capuche. Par cette ruse, le conducteur espérait emprunter en toute impunité la voie réservée au covoiturage, en principe plus rapide, mais qu'il est interdit d'utiliser si l'on est seul à bord de son véhicule.

«C'était assez idiot, je me suis retenu pour ne pas rire», témoigne le policier sur la chaîne NBC. Il avoue avoir été trompé pendant quelques instants par «l’œuvre»  qui ressemblait à un assemblage «de gros bâtons d’esquimaux»: «La silhouette était relativement réaliste, reconnaît-il, il y a tout le temps des gens qui dorment sur le siège passager».

De l’incivil conducteur et de son passager sosie de Pinocchio, le plus menteur et le moins malin n’est pas forcément celui qu’on croit. L’homme, qui a écopé d’une citation à comparaître, explique au policier qu’il commence un nouvel emploi et ne veut pas arriver en retard. Mais plus tard devant les caméras, il avoue, visiblement content de lui, utiliser ce stratagème depuis plusieurs mois, ajoutant en riant qu’il a un autre mannequin dans sa cave. La police prévient qu’elle l’aura désormais à l’œil.

Mots-clés :