Dépassé par le succès, il met en vente son site Internet trois jours après sa mise en ligne

WEB Le jeune entrepreneur a expliqué qu'il s'agissait avant tout d'une blague, et qu'il était dépassé par le succès...

B.D.

— 

Capture d'écran du site shipyourenemiesglitter.com, mis en vente trois jours après sa mise en ligne.

Capture d'écran du site shipyourenemiesglitter.com, mis en vente trois jours après sa mise en ligne. — http://www.shipyourenemiesglitter.com/

C'est ce qui s'appelle être dépassé par le succès. Mathew Carpenter, un Australien qui a lancé début janvier l’entreprise Ship Your Enemies Glitter (envoyez des paillettes à vos ennemis), vient de mettre en vente le site de son entreprise, comme le rapporte Slate. Raison invoquée: il s'agissait avant tout d'une blague, et il est dépassé par la tournure qu'ont pris les choses.

Le jeune homme de 22 ans a en effet lancé début janvier son site, qui envoie anonymement contre 9,99 dollars australiens (7,72 euros) une enveloppe remplie de paillettes à une personne que vous détestez, et qui aura beaucoup de mal à s’en débarrasser.

2,5 millions de visites en quatre jours

Une idée qui a trouvé un large écho auprès des internautes, puisque Carpenter a reçu 2.000 commandes, générant 20.000 dollars australiens (environ 14.150 euros) de revenu en quelques heures, selon le Telegraph. Le site a même planté quand son existence a été révélée par différents sites d'info et de discussion dans le monde. Il a généré 2,5 millions de visites en quatre jours.

Un succès trop important pour Mathew Carpenter, qui a imploré sur le site Product Hunt les clients potentiels à ne pas passer commande, et a mis en vente son site sur Flippa vendredi, trois jours à peine après l'avoir mis en ligne. La vente, qui a commencé à 1 dollar, a atteint ce lundi en début d'après-midi 70.800 dollars, à deux jours de la fin de l'enchère.

Le jeune entrepreneur explique qu'il vend le site car il l'a lancé «pendant [s]es vacances», «comme une blague», et qu'il ne s'attendait pas à «recevoir autant d'attention». «Ces derniers jours, cela a été très stressant de gérer l'attention médiatique, d'autant plus qu’il s’agissait au départ d’un petit projet annexe. Il a pris son autonomie, et je veux le voir continuer à grandir sous la direction d’un nouveau propriétaire», ajoute-t-il.

Mathew Carpenter précise dans l'annonce qu'il s'engage à signer un contrat l'empêchant de lancer un autre site fournissant le même service pendant les trois prochaines années, et à former pendant 30 jours son repreneur pour que «la transition soit la plus douce possible». Il ajoute qu'il souhaite ainsi que sa vie revienne à la normale.

Mots-clés :