Illustration d'un fessier féminin.
Illustration d'un fessier féminin. - SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Amis hygiénistes, ne ralez plus quand quelqu’un se lâche à vos côtés. En dégazant égoïstement, il contribue peut-être à votre bonne santé. Des chercheurs de l’Université d’Exeter, qui ne reculent devant aucun sujet visiblement, révèlent que le gaz responsable de la puanteur des pets, est en réalité très bon pour l’organisme. Le sulfure d’hydrogène en l’occurence, aurait une action bénéfique en matière de prévention du cancer, des AVC et des crises cardiaques, du diabète ou de l’arthrite, d’après l’étude publiée dans la revue Medical Chemistry Communications.

«Lorsque les cellules deviennent stressées par la maladie, elles activent des enzymes afin de produire d’infimes quantités de sulfure d’hydrogène. Cela permet de maintenir l’activité des mitochondries (l’organite à l’intérieur d’une cellule) qui permettent aux cellules de vivre en contrôlant l’inflammation» explique le professeur Matt Whiteman de l’école de médecine de l’Université d’Exeter.

La fonction cellulaire protégée

En observant ce processus naturel, les scientifiques ont donc établi un composé, appelé AP39, qui délivre ce gaz capté par les mitochondries. Administré en petites quantités à des cellules affectées, l’AP39 contribuerait au maintien de la fonction cellulaire. Les dernières recherches indiquent que les cellules stressées traitées avec ce composé sont protégées. A croire qu’une bonne crise d’aérophagie peut aussi avoir du bon.

Mots-clés :