Un Français affirme avoir localisé l'Arche de Noé

INTERVIEW Il s'apprête à se rendre sur le Mont Ararat en Turquie pour entreprendre des fouilles...

Cédric Garrofé

— 

Vitrail de l'Eglise Saint-Etienne du Mont à Paris montrant Noé naviguant sur son Arche

Vitrail de l'Eglise Saint-Etienne du Mont à Paris montrant Noé naviguant sur son Arche — SUPERSTOCK

A 50 ans, Francis Apra consacre ses journées à une cause un peu particulière: la recherche de l’Arche de Noé. Et après 17 ans d’enquête, cet internaute de 20 Minutes est en mesure d’annoncer avoir découvert le lieu où reposerait le navire construit sur ordre du «divin» pour sauver Noé, sa famille et plusieurs espèces d’animaux. Il s’en explique.

«Je suis certain de l’endroit où repose l’Arche»

«J’ai étudié tous les témoignages anciens et accumulé de nombreuses preuves qui me permettent de penser que l’Arche est toujours située sur le Mont Ararat, comme le dit la Bible. J’ai été plusieurs fois en repérages là-bas pour progresser, recueillir des témoignages. Et maintenant que mon étude est terminée, je suis certain de l’endroit où elle repose.»

Francis pose devant le Mont Ararat

Catholique pratiquant, ce salarié à La Poste a toujours été un grand passionné de tout ce qui touche au paranormal. Et ce sont les expéditions du Français Fernand Navarra qui l’ont poussé à intensifier ses recherches. «Dans les années 1950, il a trouvé une poutre dans une crevasse sur la montagne d’Ararat. Et des analyses ont démontré que l’objet a près de 5.000 ans, ce qui correspondrait à l’époque du Déluge» affirme-t-il.

«Le bon moment pour que la découverte se fasse»

Francis est un grand convaincu. Et pour lui, c’est Dieu lui-même qui désignera la personne qui aura l’honneur de retrouver son œuvre. Alors tant qu’à y faire, autant mettre toutes les chances de son côté. «J’essaye de lui prouver ma foi tous les jours. Je suis allé à Jérusalem à bicyclette et j’ai fait plusieurs fois le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Je pense aussi que c’est le bon moment pour que la découverte se fasse. Car comme à l’époque de Noé, l’homme s’est écarté des commandements du créateur.»

La bibliothèque de Francis propose une maquette réduite de l’Arche de Noé et de nombreux livres utiles pour ses recherches

Et ne le croyez pas fou, il pourrait se fâcher. Croyant oui, mais rationnel aussi. «Le sujet est souvent source de plaisanterie c’est vrai. Mais peu de gens s’intéressent réellement à mes recherches. Après cela ne m’affecte pas vraiment car je me base sur des éléments sérieux».

Retour sur le Mont Ararat en juin pour entreprendre des fouilles

En juin, Francis repartira pour cinq semaines sur le Mont Ararat. Cette fois pour lancer des fouilles. «Je vais commencer à creuser. J’espère trouver un passage pour me faciliter la tâche, mais dans ce type de recherche il faut être patient. Et je le suis quand même depuis 17 ans!»

En attendant, ce passionné pourra toujours aller regarder la superproduction américaine Noé, de Darren Aronofsky, qui sort mercredi dans les salles obscures. De quoi le motiver encore plus.

Mots-clés :