VIDEO. À Loué, entre porno et poulets

INSOLITE Un film X tourné dans les rues de Loué dans la Sarthe crispe les éleveurs de poulets...

Romain Lescurieux

— 

Capture d'écran d'une vidéo porno qui ne plaît pas aux éleveurs de poulets de Loué.

Capture d'écran d'une vidéo porno qui ne plaît pas aux éleveurs de poulets de Loué. — 20 Minutes

Choqués ! Les habitants de Loué, les éleveurs de poulets et le maire M. Dominique Croyeau sont consternés. La raison : ils ont découvert que leur ville a servi de décor pour le tournage… d’un film X, diffusé sur le web.

 

La vidéo porno amateur qui ne plaît pas aux éleveurs de poulets de Loué (SFW) - 20Minutes

 

Sophie, 33 ans, éleveuse de poulets

Dans la mise en scène, une femme -Sophie, 33 ans- est éleveuse de poulets de Loué. On y voit aussi une affiche visant les fameuses volailles sarthoises. La suite se passe loin de la basse-cour.

«Ce n'est rien d'autre que du racolage, pointe Yves de La Fouchardière, directeur des Fermiers de Loué. Cette pseudo fille d'éleveur n'en est pas une. Je ne veux pas qu'il y ait du tapage autour de cette provocation, pour éviter aux gamins de tomber là-dessus», rapporte le journal Ouest France.

« Nous l’avons retrouvée sur d’autres sites »

Même son de cloche à la gendarmerie : «Il est improbable que la comédienne appartienne au milieu des éleveurs comme elle le prétend, puisque nous l'avons retrouvée sur d'autres sites privés. De notre côté, nous nous sommes assurés que personne n'avait tourné cette vidéo sous la contrainte, qu'aucune victime n'était lésée».

Pour le moment aucune plainte n'a été déposée car il n'y a pas de victimes connues. « Mais tourner un film porno en plein jour, sur la voie publique, c'est interdit », rappelle le quotidien.

Contactés par 20 Minutes, Jacquie et Michel, les fondateurs de cette WebTV du même nom, diffusant des vidéos à caractère pornographique n'ont pas souhaiter répondre à la «polémique» mais ont affirmé «qu'aucun riverain n'était évidemment présent et que les parties sexuelles ont été tournées ailleurs».

Mots-clés :