Jérôme Kerviel (d.) et son avocat Me Koubbi, le 9 septembre 2013 à Paris.
Jérôme Kerviel (d.) et son avocat Me Koubbi, le 9 septembre 2013 à Paris. - V. WARTNER / 20 MINUTES

W. M.

Mécontent de la justice des hommes, Jérôme Kerviel s’en est remis à la justice divine. L’ancien trader de la Société Générale, qui se disait dernièrement «enfermé dans le couloir de la mort sociale», a brièvement rencontré le pape François, ce mercredi.

>> A relire sur 20 Minutes, notre interview de Jérôme Kerviel…

Accompagné de son avocat, David Koubbi, il a pu lui glisser quelques mots. La semaine dernière, il avait déclaré son admiration pour le Souverain pontife. «Le pape François représente pour moi une figure – LA figure – morale d’honnêteté et de droiture», avait-il assuré au cours d’une interview accordée au site d’information chrétienne Aleteia. Il disait alors voir le pape comme «un phare qui montre un cap, seul à même de moraliser le système».

Jérôme Kerviel multiplie les sorties médiatiques alors que la Cour de cassation doit se prononcer le 19 mars sur son pourvoi. Accusé d’être responsable d’une perte de 4,9 milliards d’euros pour la Société générale en 2008, il assure qu'il ne pouvait être tenu pour seul responsable de la perte massive subie par la banque.