Kiabi accusé de racisme pour ses déguisements de Zoulou

FAITS DIVERS – La marque de vêtements à petits prix se fait tancer sur les réseaux sociaux...

M.Gr.

— 

Kiabi s'est attiré les foudres de nombreux internautes, choqués par des déguisements de Zoulus que la marque a mis en vente sur Internet.

Kiabi s'est attiré les foudres de nombreux internautes, choqués par des déguisements de Zoulus que la marque a mis en vente sur Internet. — Capture d'écran

Kiabi est tombé sur un os. L'enseigne de «mode à petits prix» s'est attiré les foudres de nombreux internautes, choqués par des déguisements de Zoulous mis en vente sur le site Internet de la marque, et repéré par le site La1ere.fr.

Présentés dans une version homme, avec combinaison au motif zébré, pagne et lance, mais aussi dans une version femme, les deux costumes proposent notamment une coupe afro disposant d’un os intégré.

Interrogée par le site La1ere.fr, une employée du siège de Kiabi France à Hem (Pas-de-Calais) a précisé que «c’est un prestataire extérieur qui gérait la communication réalisée par le site Internet de la société, et que les préoccupations concernant le caractère raciste de cette publicité «zoulou» seraient transmises à la direction.

Kiabi parle d’une «maladresse»

Sur la page Facebook de la marque, le community manager a d'ailleurs entrepris le déminage de la situation. De nombreuses remarques concernent notamment le texte de présentation, qui accompagne les visuels en ces termes: «La préhistoire est une époque lointaine, mais si vous aimez l'ambiance décalée, ce déguisement zoulou est fait pour vous! Le set comprend une tunique, un bandeau et 2 jarretières.»

Ce à quoi le community manager répond, dans de nombreux messages, que «d'autres modèles de déguisements -non relevés dans l'échange de ces dernières heures- évoquent également avec légèreté la Préhistoire». Avant de préciser que, «par contre, vous avez raison: le titre «Zulu» des modèles évoqués est maladroit. Encore une fois, sans volonté maligne. Mille excuses à celles et ceux que cela a pu froisser. Nous ne l'afficherons plus», continue le message.

Sur la page Facebook de La1ere.fr, qui y relayait son article, Kiabi s’est à nouveau dit «sincèrement désolé que ce déguisement puisse heurter la sensibilité de la communauté africaine car ce n’est bien évidemment pas l’objectif. Nous avons conscience de la maladresse réalisée dans la présentation du produit, évoquant la préhistoire. Le commentaire de présentation du produit est en cours de modification car il est effectivement maladroit et inapproprié.»

Avant Kiabi, d'autres marques s'étaient faites épingler pour des produits douteux, comme Mango et ses bijoux «esclave» ou la marque de thé Mariage Frères avec son thé «Exposition coloniale».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.