Préservatifs multicolores.
Préservatifs multicolores. - CARO FOTOS/SIPA

C.P.

Porter des préservatifs sur les tournages de film porno est obligatoire en Californie ? Qu’à cela ne tienne. Alors que certains producteurs menacent de délocaliser leur réalisation pour protester contre cette mesure de sensibilisation aux risques des maladies sexuellement transmissibles, le producteur de films gays Falcon Studios a eu une meilleure idée.

Selon le site Numerama, il a utilisé les nouvelles techniques avancées de Photoshop en post-production pour faire disparaître le préservatifs de son dernier film California Dreamin. Résultat : la loi est respectée mais le message préventif, lui, est totalement passé à la trappe. «Le but de l'expérience est de fournir un fantasme pré-préservatifs tout en restant fidèle à la philosophie de sexe sûr des studios soucieux de protéger la santé des modèles», explique le producteur Tony Dimarco, cité par Numerama. Dans ce nouveau film qui se déroule dans les années 70 avant la découverte du virus du sida, le studio basé à San Francisco assure avoir voulu renouer avec la «spontanéité» de l’époque «pré-préservatif» tout en utilisant en réalité des préservatifs. Une tentation nostalgique qui n’est pas sans risque.