L'aéroport de Fairbanks, en Alasaka (Etats-Unis), a mis en place des barrières après que des automobilistes, mal conseillés par leur iPhone, se sont introduits sur les pistes. Septembre 2013.
L'aéroport de Fairbanks, en Alasaka (Etats-Unis), a mis en place des barrières après que des automobilistes, mal conseillés par leur iPhone, se sont introduits sur les pistes. Septembre 2013. - AP/SIPA

avec AFP

Plusieurs automobilistes se sont retrouvés au beau milieu des pistes d'un aéroport de l'Alaska, aux Etats-Unis, trompés par les instructions erronées de leur iPhone.

«Nous avons eu deux incursions sur les pistes, les 6 et 20 septembre», a déclaré à l'AFP Angie Spear, directrice du marketing et de la communication de l'aéroport international de Fairbanks, dans le centre de l'Alaska.

Piste de décollage

«Dans les deux cas, les personnes impliquées ont expliqué qu'elles avaient suivi les instructions données par leur iPhone pour rejoindre l'aéroport», a-t-elle ajouté, précisant que les incursions n'avaient entraîné aucun accident.

Selon Angie Spear, l'application de cartographie de l'iPhone 5 faisait passer les automobilistes par la zone réservée aux avions privés, séparée du terminal commercial par la piste de décollage.

L'application «ne leur disait pas spécifiquement de traverser la piste (de décollage), mais elle les conduisait à la piste de transit voisine. De là, les gens pouvaient voir le bâtiment (du terminal) et traversaient la piste de décollage» pour le rejoindre, poursuit Angie Spear.

«Ils ont davantage cru leur appareil que les panneaux»

Des dizaines de panneaux et de signaux lumineux informent les usagers de l'aéroport de l'interdiction de circuler sur les pistes, mais «les gens étaient tellement concentrés sur leur téléphone qu'au lieu de s'arrêter, ils ont davantage cru leur appareil que les panneaux», déplore Angie Spear.

L'aéroport, exploité par l'Alaska, a prévenu Apple dès le 6 septembre et le procureur de l'Etat a été immédiatement saisi.

Selon Angie Spear, Apple a attendu mercredi, soit près de 20 jours, pour agir, en supprimant purement et simplement les instructions pour rejoindre l'aéroport. «Pour l'instant, ce n'est pas corrigé. L'application dit seulement que les informations (pour rejoindre l'aéroport) ne sont pas disponibles», dit-elle. Contacté par l'AFP, Apple n'était pas joignable dans l'immédiat.