La femme du «Weinergate» se lance dans le porno

6 contributions
Publié le 5 août 2013.

ETATS-UNIS - Sydney Leathers capitalise sur ses 30 secondes de gloire pour une vidéo solo produite par Vivid...

Du sexting avec un homme politique à la sextape commerciale, voici la nouvelle version du rêve américain. Sydney Leathers, l'une des femmes à qui l'élu démocrate Anthony Weiner envoyait des photos de son gros paquet législatif, a fait ses débuts officiels devant les caméras de Vivid Entertainment, ce lundi.

Dans la vidéo «Weinergate», elle tombe le haut et le bas en racontant ses échanges avec l'ancien élu. TMZ, qui a vu le clip complet, précise qu'il se termine par une séance de masturbation, comme la sextape «d'Octomom».

Les échanges ont continué après sa démission

«On s'envoyait des sextos plusieurs fois par semaine. Il me complimentait sur mes seins ou mes fesses et je lui répondais ce qu'il avait envie d'entendre», raconte la jeune femme. Leathers s'est déjà largement épanchée dans les médias, expliquant qu'elle avait été flattée qu'un homme «aussi intelligent» la poke sur Facebook, et que Weiner se décrivait comme un «quadra perpétuellement excité sexuellement».

Sydney Leathers est l'une des six femmes avec Anthony Weiner a reconnu avoir eu des conversations «inappropriées». Il avait démissionné en 2011 après avoir publié par erreur des photos en caleçon de son sexe en érection sur sa timeline Twitter, pensant qu'il envoyait un message privé à l'une de ses partenaires.

Dans la course à la mairie de New York

Alors qu'il s'est lancé dans la course à la mairie de New York, fin mai, d'autres photos plus explicites ont émergé. Dans une conférence de presse, Weiner a dû reconnaître, sa femme à ses côtés, qu'il avait poursuivi ses cyber-échanges jusqu'à la mi-2012, soit plus d'un an après sa démission.

S'il jure que l'affaire est derrière lui et qu'il a réussi à sauver son couple, redresser sa campagne va être plus compliqué: il a perdu plus de 10 points dans les sondages de la primaire démocrate, à 16% d'intentions de vote. Pour inverser la tendance, Weiner pourra toujours demander conseil à un ami de la famille, qui l'a marié en 2010. Un certain Bill Clinton....

* Philippe Berry

 
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr