Emmanuel Hoog élu président de l'AFP

MEDIA Il remplace Pierre Louette...

Charlotte Pudlowski

— 

Emmanuel Hoog, nouveau président de l'AFP, le 12 janvier 2010 à Paris.

Emmanuel Hoog, nouveau président de l'AFP, le 12 janvier 2010 à Paris. — AFP

Emmanuel Hoog vient d'être élu président de l'Agence France Presse (AFP), recueillant douze voix sur quinze parmi les administrateurs de l'Agence.
 Candidat de dernière minute, Hoog a été élu sans encombre. La décision s’est même prise assez rapidement, et le conseil d'administration s’est achevé plus rapidement que prévu.

PDG de l'Institut national de l'Audiovisuel (INA) depuis 2001, Hoog figurait parmi les favoris à la succession de Pierre Louette, démissionnaire de la présidence de l'agence.

Homme de culture

Emmanuel Hoog, haut fonctionnaire, est un homme au parcours varié. Personnalité du monde de la culture, fils de deux conservateurs de musée, il a par exemple été administrateur du théâtre de l'Odéon, conseiller chargé de la culture et des médias auprès de Laurent Fabius ou encore lancé le Printemps des poètes. Son héritage à l'Ina, dont il a fait la première banque d'archives numérisées en Europe, est très apprécié. Lui-même est en prise avec les enjeux de la numérisation et des nouvelles technologies, il est l'auteur de Mémoire Année Zéro, un essai dans lequel il s'interroge sur les mutations du concept de mémoire à l'heure de la révolution numérique.

Le candidat de l'Elysée

C'est l'Elysée qui a présenté  cet homme de «gauche» à l'élection — que le gouvernement présente des hommes de gauche à des postes d'importance n'est plus une nouveauté. D'ailleurs, pour le SNJ «c'est un gestionnaire avant d'être un homme de gauche. Et c'est ce qu'il faut pour l'AFP, un gestionnaire». «Emmanuel Hoog ne souhaitait pas forcément l'AFP», explique Dimitre de Kochko, délégué du SNJ à l'AFP, «sinon il aurait présenté sa candidature plus tôt. C'est un jeu de chaises musicales, mais malgré cela, c'est un bon candidat, sans doute le plus apprécié des trois par les journalistes.» Face à Emmanuel Hoog, se présentaient en effet Louis Dreyfus (ancien directeur général du groupe Nouvel Observateur et ex-directeur général de Libération) et Philippe Micouleau (ex-directeur général de La Tribune)

Le nouveau PDG de l'Agence devra prendre connaissance dans les jours qui viennent d'un rapport sur l'avenir de l'AFP, demandé par le ministre de la Culture et de la Communication Frédéric Mitterrand à un collège d’experts. Le document, remis au ministre la semaine dernière, n'a pas encore été rendu public.



Mots-clés :

Aucun mot-clé.