La « Star Ac' » ne fait pas Marais

31 contributions
Publié le 29 août 2008.

TELEREALITE - Le télé-crochet de TF1 quitte Dammarie-lès-Lys (77) pour s'installer dans le 3 arrondissement...

Lorsqu'il a appris que la huitième édition de la «Star Academy» de TF1 s'installait rue Charlot (3e), le Marais a déchanté. Commerçants et riverains ne voient pas tous d'un très bon oeil la transformation, pour environ 50.000 euros de location mensuelle, de l'élégant hôtel Brossier (XVIIe siècle) en loft géant et bruyant. Des groupes anti-«Star Ac'» ont fleuri sur le site social Facebook et des pétitions ont tourné.

>>> Pour voir les réactions des riverains en vidéo, c'est ici.

«En l'absence d'information de la part de la société productrice, Endemol, les rumeurs les plus folles sur des hordes de jeunes de banlieue déferlant au coeur de Paris ont circulé», raconte Pierre Aidenbaum, maire (PS) de l'arrondissement.

Dans une lettre envoyée au coeur de l'été aux habitants, il demande à Endemol d'organiser une réunion publique d'information. Laquelle ne se tiendra pas avant mi-septembre. Une rencontre attendue alors que la société de production se contente de répondre évasivement qu'elle « fera tout pour déranger le moins possible ».

Débuts le 19 septembre

C'est que la priorité est à l'installation, dans un secret militaire, des studios avant le lancement de l'émission le 19 septembre. Devant le 12 de la rue, le porche ne s'ouvre que pour laisser entrer des camions. Des vigiles veillent et éconduisent les curieux.

Julien, un voisin, confirme être inquiet. «A scooter, j'ai déjà du mal à rentrer chez moi à cause des travaux sur la voirie. Avec la "Star Academy" en plus, ça ne sera plus possible. Et puis, le week-end, ça va être le bordel alors que je me suis installé ici il y a peu de temps pour la tranquillité.»

Endemol promet d'être un client fidèle

Un peu plus loin, Valérie, la propriétaire d'un restaurant, se montre plus attentiste. «Ça va peut-être empêcher nos clients de se garer ou, au contraire, faire venir du monde en raison de la notoriété de la rue.»

Elle, comme le cafetier du coin, a reçu la visite de responsables d'Endemol qui ont promis de devenir des clients fidèles. « Il va falloir que l'on apprenne à vivre ensemble pendant trois mois », résume Pierre Aidenbaum. Ça tombe bien, c'est le concept.

Alexandre Sulzer, Cyprien Iov et Sylvain Mouillard - ©2008 20 minutes
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr