La vie pas rêvée de Christine Lagarde

POLITIQUE «Le Canard Enchaîné» a publié des extraits des vœux de la ministre de l%u2019Economie au personnel de Bercy...

Nadia Daam

— 

Les soldes ont démarré mercredi à 08H00 dans toute la France, les commerçants proposant d'importants rabais pour attirer un consommateur moins dépensier et au moral en berne, en pleine polémique sur une éventuelle libéralisation de cette grand-messe de la consommation.

Les soldes ont démarré mercredi à 08H00 dans toute la France, les commerçants proposant d'importants rabais pour attirer un consommateur moins dépensier et au moral en berne, en pleine polémique sur une éventuelle libéralisation de cette grand-messe de la consommation. — Bertrand Guay AFP

Pas toujours facile d’être original au moment de présenter ses voeux. «Le Canard Enchaîné»a révélé mercredi que Christine Lagarde a, pour sa part fait preuve d’une belle inventivité, en forme de boulette. le 10 janvier, en adressant ses voeux au personnel du ministère des Finances, la ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi s'est plu à imaginer ce que serait son quotidien sans ses troupes. Exercice de style reporté en partie dans le Canard:

«D'abord, pas de chauffeur pour me rendre à Bercy. En plus, je devrais observer les feux de circulation, moi qui aime tant observer le ballet des extraordinaires motards qui nous ouvrent la route». Puis, elle s’est fait peur en imaginer une vie sans grands chefs: «le plus grave serait qu'il n'y aurait rien à manger. Et quand on est habitué au raffinement des mets qui nous sont servis, on n'a guère envie de connaître d'autres tables».

En novembre 2007 dans une interview donnée au «Parisien», Christine Lagarde avait encouragé les Français à pratiquer le vélo, la marche ou les transports publics pour compenser l’envolée des prix pétroliers. «Les transports en commun sont considérés en France comme de grande qualité », avait-elle déclaré.«Je suis prête à donner l’exemple». Cette idée avait suscité une réflexion à François Hollande: «Marie-Antoinette, lorsqu'on lui demandait du pain parce que le pays était affamé, disait “il n'y a pas de pain, qu'on leur donne de la brioche”. Eh bien maintenant il n'y a pas de carburant, “qu'on leur donne du vélo»”. Réponse de la ministre «Loin de moi l'idée de rouler en carrosse».

Contactée par 20minutes.fr, le ministère des Finances n’a pour l’instant pas réagi.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.