La caricature du prince et de la princesse fait jaser la critique

REVUE DE PRESSE Les principaux journaux espagnols étaient critiques samedi après la saisie d'un hebdomadaire satirique

AFP

— 

Un juge espagnol a ordonné vendredi 20 juillet 2007 la saisie de l'hebdomadaire satirique «El Jueves», coupable d'avoir publié cette caricature du prince héritier Felipe et de son épouse.

Un juge espagnol a ordonné vendredi 20 juillet 2007 la saisie de l'hebdomadaire satirique «El Jueves», coupable d'avoir publié cette caricature du prince héritier Felipe et de son épouse. — DR

En position délicate. Les principaux journaux espagnols étaient critiques samedi après la saisie d'un hebdomadaire satirique moquant la couronne, jugeant cette décision «inutile» ou contre-productive.

Un juge espagnol a ordonné vendredi la saisie du magazine «El jueves», sortie mercredi, coupable d'avoir publié en couverture une caricature du prince héritier Felipe et de son épouse Letizia en train d'avoir une relation sexuelle. Le prince, la mine réjouie, déclare à son épouse: «Tu te rends compte ? Si tu tombes enceinte, je n'aurais jamais été aussi près de la sensation de travailler.» Le propos du dessin est de moquer les 2.500 euros offerts par le gouvernement pour chaque enfant.

Le principal journal du pays, «El Pais», proche du gouvernement socialiste, estime que la décision de saisie «fait la publicité et contribue à la diffusion de la caricature» qu'il juge par ailleurs de mauvais goût. Le quotidien estime dans son éditorial : «Prétendre que l'utilisation satirique des personnages royaux (...) doit tomber sous la férule du code pénal est aujourd'hui indéfendable».

Le journal de droite, «El Mundo », raille en Une «la résonance mondiale» donnée par le juge à une «blague grossière». «Le dessin, qui jusqu'ici avait été vu par quelques milliers de personnes, s'est retrouvé sur de nombreuses pages Web, (...) et il est désormais certain que des dizaines de millions de citoyens l'ont vu.»

Le quotidien catalan «El Periodico» suit le même raisonnement et critique une décision «anachronique», renvoyant à l'époque du franquisme ou des premières années de la transition démocratique.

L'autre grand journal catalan, «La Vanguardia», stigmatise une décision «inutile» contre un dessin d'un «goût atroce».

De son côté, le journal conservateur «La Razon» critique le propos même du dessin, la politique nataliste du gouvernement, mais au motif que «la Couronne n'a pas besoin de ce genre d'aide», et que «le ministère public ferait mieux de concentrer ses efforts sur des problèmes plus importants».

Seul le conservateur «ABC», à tendance royaliste, soutient la décision : ce dessin, «en plus de mettre en lumière le manque de talent de l'auteur (...) est la conséquence d'un climat de relâchement des valeurs, civiques et morales».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.