Russie: Facebook va finalement collaborer avec le Congrès américain

WEB L'entreprise a changé d'avis et accepté de fournir aux élus les informations sur les publicités achetées en Russie pendant l'élection...

P.B. avec AFP

— 

Le logo de Facebook (illustration).

Le logo de Facebook (illustration). — MATHIEU PATTIER/SIPA

De retour de congé paternité, Mark Zuckerberg calme le jeu. Facebook a finalement accepté de fournir au Congrès américain le contenu des publicités qui auraient été financés par la Russie pour influencer l'élection présidentielle de 2016, apportant une nouvelle illustration des pressions que les réseaux sociaux subissent pour collaborer avec les autorités.

Il y a deux semaines, le groupe avait révélé que des centaines de faux comptes probablement activés depuis la Russie avaient été utilisés pour acheter des espaces publicitaires afin de nourrir les tensions politiques aux Etats-Unis avant et après l'élection présidentielle.

Collaboration avec le procureur spécial

Depuis cette révélation, la pression montait autour de Facebook pour qu'il fournisse ces contenus au Congrès. Régulièrement sur la sellette, les réseaux sociaux sont partagés entre le fait de protéger les données de leurs utilisateurs et leur liberté d'expression d'une part et la volonté de ne pas apparaître comme des plateformes de désinformation d'autre part.

«Je refuse que quiconque utilise nos outils pour saper la démocratie», a déclaré jeudi le patron-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, dans une déclaration en direct sur le réseau social, qui tire la quasi-totalité de ses revenus de la publicité. «Ce (jeudi) matin, j'ai demandé à nos équipes de fournir au Congrès les contenus sponsorisés que nous avons trouvés», a encore dit Zuckerberg, qui avait déjà accepté de fournir ces informations au procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les actions de la Russie pendant l'élection et une éventuelle collusion avec la campagne de Donald Trump.

Fin des pubs intraçables

Mark Zuckerberg a également appelé à une alliance des grands acteurs Web afin de lutter contre la désinformation. Il a également annoncé la fin des publicités intraçables sur Facebook. Et désormais, les annonceurs ne pourront plus faire de micro-ciblage en montrant un spot différent à différents groupes. Bref Facebook rend son système publicitaire davantage transparent.

Mots-clés :